La femme au manteau violet, Clarisse Sabard

Résumé :

La vie de Jo bascule en 2018 après un accident de la route. Elle n’a pas de séquelles de ce dernier mais des examens approfondis ont montré qu’un anévrisme risque de se propager à tout moment. Les médecins lui laissent peu de temps pour prendre sa décision : subir une opération mais cette dernière est complexe et peut échouer ou ne rien faire mais prendre le risque de vivre avec une épée de Damoclès au dessus de la tête.

Perdue, la jeune femme se réfugie chez son grand-père Victor avec lequel elle entretien une très bonne relation. Il lui parle alors d’un mystérieux médaillon reçu d’Angleterre avec comme mot : « De la part de Charlotte qui n’a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit. » Victor lui confie que Gabriel était son frère aîné décédé alors qu’il était enfant. Jo décide alors de partir en Angleterre pour résoudre ce mystère et par la même occasion prendre le temps de se décider pour son opération. Commence alors une plongée dans le temps en 1929 lorsque Charlotte et son mari Émile partent de leur petit village français direction New-York pour des rendez-vous d’affaire. Un voyage qui va changer la vie de Charlotte à tout jamais.

Mon avis :

C’est déjà le quatrième livre que je lis de cette autrice, une lecture qui tombait à pic pour le début de mes vacances. En plus d’être une personne sympathique, l’autrice a un don pour vous embarquer dans de magnifiques histores à travers le temps, mêlant à la perfection récit du passé et le présent. En commençant le livre on pourrait penser qu’il s’agit d’un récit plutôt feel good avec quelques facilités : la jeune femme amoureuse de son meilleur ami, une maladie qui vient compliquer le tout, un mystérieux secret de famille etc. Mais il n’en est rien. Clarisse Sabard livre ici une magnifique histoire familiale riche en documentation qui de ce fait vous embarque en plein New-York des années 30. Vous oubliez que vous êtes en train de lire et vous vous retrouvez dans cette époque aux côtés de Charlotte. Les nombreux détails descriptifs rendent cela possible, y compris au niveau des sens. Je respirais l’air de New-York, je voyais cette ville en plein changement, je sentais les odeurs et surtout j’entendais la musique. Un choc des cultures pour Charlotte qui vient de sa campagne française et découvre la mode new-yorkaise, les bars clandestins et une certaine légèreté. Et puis il y a Jo. Une jeune femme un peu perdue après l’annonce d’un risque d’anévrisme qui va la plonger dans le passé de Charlotte pour résoudre l’énigme qui concerne le médaillon de son grand-père. Un récit de femmes fortes qui prennent en main leurs destins et se battent pour leurs rêves. Le tout sur fond de belles histoires d’amour qui prennent aux tripes. Un gros coup de cœur.

« Je suis convaincue que l’amour longue durée, c’est ça : une espèce de routine rassurante, mâtinée d’un petit grain de folie. C’est la tendresse dans les choses du quotidien. C’est connaître l’autre par cœur et l’aimer quand même. C’est savoir qu’en cas de tempête, on peut se raccrocher à lui. »

« Elle le remercia timidement, se sentant pourtant loin de rivaliser avec les jeunes femmes aux cheveux coupés court qu’elle voyait dans la salle. Ces dernières arboraient des robes près du corp serties de brillants et de perles. Les yeux charbonneux et la bouche rouge carmin, elles incarnaient l’insouciance et la légèreté. Charlotte poussa un imperceptible soupir d’envie. »

Ma note : 9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s