Miroir obscur, Ivan Zinberg

Livre envoyé par la maison d’édition « Ring »

Résumé :

Dans les beaux quartiers de Los Angeles, le corps sans vie d’un gynécologue est découvert par son épouse. Il a été tué par une arme à feu et le chiffre 1 est gravé sur son front. L’affaire est de suite prise au sérieux par la police de la ville puisqu’il s’agit d’un gynécologue de renom, apprécié par les célébrités.

Très vite tout s’enchaîne et d’autres meurtres ont lieu, laissant présager un serial killer qui ne semble pas prêt de s’arrêter. Le paparazzi Michael Singer va se retrouver malgré lui mêlé à cette histoire lorsque sa carte de visite est découverte chez certaines victimes. Impliqué sans le vouloir, suspecté d’être le tueur, il va chercher de son côté la vérité et tenter de résoudre l’enquête avant la police. Mais les limites de la légalité et de la moralité seront bien difficiles à ne pas franchir dans cette course au buzz et à l’argent…

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier la maison d’édition Ring pour l’envoi de ce service presse. Si vous êtes assidu avec mon blog, vous savez déjà que j’avais adoré « Matière noire » du même auteur publié chez Cosmopolis. Alors lorsque l’on m’a proposé de découvrir une nouvelle édition d’un de ses premiers romans, j’ai de suite accepté. Une intrigue sans temps morts qui commence dans le vif du sujet avec l’assassinat du gynécologue. S’ensuivent alors une série de meurtres, principalement des célébrités et notamment des jumelles avec à chaque fois un chiffre gravé sur le front. En tant que lecteur vous êtes emporté dans ce tourbillon frénétique des médias et de l’enquête policière en cours. Car si il y a bien quelque chose que j’apprécie avec Ivan Zinberg, c’est son sens de la précision concernant les procédures et les moyens utilisés pour résoudre l’affaire. J’ai par ailleurs adoré le personnage du hackeur Leon et ses techniques pour venir en aide au paparazzi. Niveau réalisme, rien à dire j’avais l’impression d’y être, de chercher la solution aux côtés de Michael.

Mais alors qu’est ce qui m’a laissé sur ma faim ? Principalement une inégalité de rythme. Par moment, j’avais l’impression de lire et relire les mêmes informations qui étaient répétées plusieurs fois pour ensuite au contraire retrouver un rythme beaucoup plus rapide et cohérent. Et surtout, j’ai manqué de surprises et j’ai vu venir la fin à des kilomètres. Après je dois bien admettre que je deviens très exigeante dans le registre du policier et qu’il devient difficile de me surprendre. Mais malgré tout, j’apprécie toujours autant le style d’Ivan Zinberg et sa plume qui ici plonge le lecteur dans le monde du show-business, de l’argent, du voyeurisme et du m’as-tu-vu. Un récit actuel et malheureusement réaliste de notre époque où certaines personnes n’ont plus de limites.

Malgré un récit assez inégal, j’ai été captivée durant une bonne partie de l’intrigue, espérant me tromper. Lorsque les révélations finales tombent, bien que je m’en doutais, j’ai un peu du mal à les accepter et je me suis dis : « ah, tout ça pour ça. » Une lecture agréable mais qui ne restera pas aussi marquante pour moi que « Matière noire ».

« Ses genoux ployèrent. Au-delà de la frayeur et du mal qui le frappaient, le docteur Stephen Barr eut assez de lucidité pour comprendre qu’il ne s’en tirerait pas. Ses connaissances en anatomie étaient celles d’un médecin et il pouvait conclure sans hésiter que les projectiles avaient touché un zone vitale. »

« J’ai décidé de franchir le pas. J’ai aussi décidé de commencer ce journal. Pour la première fois, je vais tuer quelqu’un. Et il y en aura d’autres après lui, je le sais. Je vais tuer cet homme, car c’est lui qui est à l’origine de cet enfer. Son visage hante mes jours et mes nuits depuis trop longtemps. Depuis vingt ans, exactement. Même des années plus tard, il doit payer. Ce soir, le docteur Stephen Barr va mourir. Et je filmerai tout, pour la postérité. »

Ma note : 7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s