Paradis perdus, Éric-Emmanuel Schmitt

Résumé :

L’histoire commence à notre époque. Le personnage principal, Noam, sort d’une grotte et vit dans notre monde. Sauf que Noam est né il y a 8000 ans, dans un petit village.

Dans cette fabuleuse aventure qui n’est que le commencement d’une série de 8 tomes, partez à la découverte du passé et remontez le fil de l’histoire de l’humanité. Ici, nous l’accompagnons dans un évènement qui va changer sa vie : le Déluge.

Mon avis :

Éric-Emmanuel Schmitt est un auteur que j’ai découvert principalement pour ses nouvelles dont je suis friande. Une écriture fluide, vive qui sait attraper le lecteur et transmettre des émotions dès les premières pages. Alors quand la promotion a démarré pour la sortie de « Paradis perdu », ma curiosité de lectrice a été titillée. Car comme l’auteur l’a expliqué, ce récit n’est que le commencement d’une longue série et surtout l’œuvre de sa vie. Il s’est donné en effet le défi de retracer l’histoire de l’humanité de façon romancée avec pour chaque tome une époque particulière. Une idée originale et ambitieuse qui mérite qu’on lui porte attention.

Me voila donc partie dans cette fabuleuse épopée qui regorge de petites anecdotes historiques. J’ai de suite été happée par cette intrigue incroyable. Une plongée dans le passé au cœur du village de Noam/Noé, dans son adolescence, à sa construction d’homme qui devra affronter le pire. Un homme tiraillé entre ce qu’il veut vraiment et ce que les autres attendent de lui. Car il n’est pas n’importe qui. Il est le fils de Pannoam, le chef du village. Ce rang lui confère des responsabilités, étant le prochain à prendre le pouvoir. Comment trouver sa place lorsque son père est aussi charismatique et imposant ?

Noam a beau commencer sa vie dans le passé, il se trouve déjà confronté à des problématiques actuelles. Il découvre aussi l’amour, le vrai, celui qui transporte. Mais aussi la trahison, celle qui fait mal et qui vous détruit. À travers Noam, nous découvrons un pan d’histoire avec ses difficultés : méconnaissance de la météo, mortalité jeune etc.. Un récit ponctué de petites anecdotes sur des découvertes dont nous nous servons encore aujourd’hui. J’ai été subjuguée par ce récit qui pose des réflexions plus que jamais nécessaires. Ainsi, l’auteur nous pousse à réfléchir sur notre mode de vie moderne en le confrontant aux réflexions passées de Noam.

Un personnage pour qui le lien avec la nature est d’une importance capitale, une vie en harmonie avec cette dernière et non contre elle. Une mise en abime sur la préservation de notre planète qui devient urgente mais également un appel à se reconnecter aux choses essentielles de la vie et de la nature. Je ne peux que vous recommander ce livre qui sort du lot et ose s’attaquer à ce vaste sujet qu’est l’histoire de l’humanité. J’attends désormais la suite de cette saga avec grande impatience, surtout après avoir lu le chapitre final qui annonce une direction intéressante.

« Je suis né il y a plusieurs milliers d’années, dans un pays de ruisseaux et de rivières, au bord d’un lac devenu une mer. Par modestie ou par prudence, j’aurais préféré ne jamais écrire cette phrase : elle ébruite un destin que j’ai tenu secret. Avec mille précautions, j’ai dissimulé ma vérité aux hommes ; je les ai évités, je leur ai menti ; j’ai fui, voyagé, erré, adopté de nouvelles langues ; je me suis caché, isolé, renommé, maquillé, déguisé, mutilé ; j’ai pourchassé l’anonymat, j’ai enduré des solitudes désertiques, parfois même j’ai pleuré. Peu importait. Ils devaient m’oublier, égarer ma trace. »

« Noam, fils de Pannoam se préparait tranquillement à devenir le prochain Pannoam. Rien ne séparait le fils du père hormis quelques années-quinze ans-, et mon avenir se dessinait, noble, magistral, réglé, à l’identique. Et puis il y eut Noura. Et puis il y eut les tempêtes. D’ailleurs Noura, elle-même, constituait une tempête. Et le fils s’opposa au père. »

Ma note : 9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s