Sorcery of Thorns, Margaret Rogerson

Résumé :

Elisabeth est une orpheline qui a grandi dans l’une des plus grandes bibliothèques d’Austermeer au beau milieu de grimoires. Mais dans ces bibliothèques, les livres sont magiques et classés en fonction de leur dangerosité. Si certains sont inoffensifs, d’autres sont cachés dans des cryptes loin des humains, afin d’éviter tout accident.

Un jour, un sorcier nommé Nathaniel Thorn effectue une visite et croise le chemin de la jeune femme de manière plutôt surprenante. Quelques mois après  le départ de ce dernier, Elisabeth est tirée du sommeil par une intuition et sent l’odeur d’un sorcier dans les couloirs. Ce qu’elle redoutait s’est produit, un livre a été libéré et se dirige vers le village. Malgré le danger et l’interdit de détruire un livre, elle va tout tenter pour sauver les habitants du chaos. Cette prise de risques va lui valoir d’être accusée d’avoir libéré le grimoire. C’est le début pour la jeune apprentie de folles péripéties qui la conduiront à mettre en cause ses certitudes.

Mon avis :

Enfin je me décide à sortir « Sorcery of Thorns » de ma bibliothèque, j’avais une envie de magie, de fantastique sans me prendre la tête et j’ai été servie ! Dès les premières pages, l’autrice nous embarque dans son univers riche en imagination et nous fait découvrir le personnage d’Elisabeth, une jeune femme apprentie. Cette dernière aspire à devenir gardienne de la Bibliothèque royale et a été recueillie par la directrice de la Grande Bibliothèque d’Estive. Elle a été élevée au milieu de tous ces grimoires magiques qui n’ont aucuns secrets pour elle. Comme c’est souvent le cas maintenant dans le registre youngadult, on découvre en personnage principal une jeune femme qui malgré quelques maladresses reste néanmoins très courageuse. Et ça fait du bien de voir un personnage téméraire féminin qui au final va plus souvent porter secours aux autres que l’inverse. Mais ce qui intéressant concerne la psychologie du personnage que je trouve très bien exploitée.

Ici, Elisabeth est une jeune femme comme beaucoup d’autres de son âge, avec des rêves, des doutes mais aussi des certitudes bien ancrées en elle. Mais l’intrigue va la pousser dans ses retranchements et à revoir ses jugements tout au long des épreuves qu’elle va devoir traverser. Néanmoins, elle ne sera pas seule et pourra compter sur Nathaniel Thorn pour l’accompagner et la guider. Un personnage que j’ai adoré avec un sens de la répartie exceptionnel et surtout une relation incroyable avec Silas, son démon serviteur. D’ailleurs pour les lecteurs du manga « Black Butler », vous retrouverez ce sens de l’humour et cette relation particulière qu’entretien Ciel avec son majordome démon Sebastian, et cela n’était pas pour me déplaire. Nathaniel Thorn est un personnage extrêmement bien travaillé, un sorcier qui cache ses faiblesses et un passé sombre derrière un humour mythique.

Un monde dans lequel rien n’est impossible, où les grimoires sont magiques et peuvent se transformer en monstres, où l’on donne quelques années de sa vie pour avoir un démon serviteur à ses côtés. Quand on est une grande lectrice amoureuse des livres, on ne peut qu’aimer cet univers de magie dans lequel les livres ont une place aussi importante, une âme et une dangerosité plus ou moins grande. En ouvrant ce livre, j’ai eu plaisir à retrouver le style fantastique dans le registre youngadult et à plonger dans cet univers féérique. Mais ne vous y trompez pas, l’autrice saura vous surprendre en vous transportant dans un tourbillon d’émotions. Grâce aux nombreuses descriptions, vous aurez l’impression d’être au cœur de l’histoire, au cœur de ce monde magique. J’ai énormément aimé cette lecture que je vous recommande si vous êtes amateur du genre. Mais « Sorcery of Thorns » est bien plus qu’une simple histoire magique. C’est une histoire qui parle de la quête de soi, de ne pas avoir peur de se remettre en question et de faire confiance au destin. Petit plus, c’est un one shot, chose assez rare pour du youngadult et appréciable.

« En tant qu’apprentie, Elisabeth pouvait prendre la responsabilité d’autoriser le transfert d’un grimoire de catégorie une à trois. Les grimoires étaient classés selon une échelle décimale en fonction de leur niveau de dangerosité, et tout volume de catégorie quatre ou plus nécessitait un confinement spécial. »

« Elisabeth se souvenait encore du moment précis où elle s’était juré de devenir gardienne. Elle avait alors huit ans et elle s’était enfuie par les passages secrets de la bibliothèque afin d’échapper à la leçon de maître Hargrove. »

« Elisabeth ne répondit pas, trop occupée à contempler bouche bée le décor qui lui faisait face. Ce n’était pas une pièce, mais une forêt. Nathaniel se tenait au milieu d’une clairière moussue au sol tavelé par les rais de lumière vert jade qui filtraient à travers les frondaisons d’immenses pins. De grands papillons s’agglutinaient sur les troncs en agitant leurs ailes d’un turquoise iridescent, et les trilles clairs d’oiseaux flottaient dans l’air. La forêt semblait s’étendre à l’infini, ses sous-bois plongés dans une brume mouvante qui s’ouvrait parfois sur un paysage de collines sombres et distantes, parcourues de torrents écumants. »

Ma note : 9/10

2 commentaires sur “Sorcery of Thorns, Margaret Rogerson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s