Sharko, Franck Thilliez

Résumé :

En voulant aider sa tante à retrouver une jeune fille portée disparue, Lucie Henebelle ne savait pas dans quoi elle s’embarquait. Elle prend le risque de fouiller chez le principal suspect, et se rend vite compte qu’elle n’a pas affaire à une personne ordinaire. Mais elle n’a guère le temps de réfléchir, l’homme la surprend et tente de la tuer.

Elle s’en sort de justesse en réussissant à lui tirer dessus dans un ultime acte de survie, le tuant sur le coup. Lucie comprend après coup son erreur. Elle a agit seule, en dehors de toute procédure. Lorsqu’elle explique à Franck ce qu’il s’est passé, il prend la décision de ne rien dire à leurs collègues du 36 et de détruire toute trace du passage de Lucie sur les lieux du crime. Il s’arrange même pour que l’enquête sur le meurtre soit gérée par leur équipe afin de tenter de garder le contrôle. Mais l’homme que Lucie a tué était loin d’être irréprochable et l’enquête autour de sa mort va les confronter à la noirceur de l’humanité.

Mon avis :

Je continue ma lecture de la saga Sharko et Henebelle dans l’ordre, après avoir lu « Pandemia », il était temps de s’attaquer à « Sharko ». Dans ce tome, nos deux protagonistes ne vont pas encore goûter au calme et à du repos pourtant bien mérité. Ici, ils vont même être au coeur de l’enquête. Lucie se retrouve un peu malgré elle à suivre une piste sur la disparition d’une jeune femme à la demande de sa tante. Son mari récemment décédé avait en ligne de mire un suspect dont il était sûr de la culpabilité. Lorsqu’elle entre chez lui, Lucie se doute de suite qu’il y a un problème en voyant le contenu de sa cave. Des atrocités, des choses qui n’annoncent rien de bon. Lorsque le suspect tente de la tuer et qu’elle lui tire dessus pour se défendre, Lucie réalise très vite que certes elle a la vie sauve, mais qu’elle vient de tuer quelqu’un. Si vous connaissez la saga, vous savez à quel point le couple Sharko et Henebelle est fort. C’est donc sans surprise qu’il aide sa compagne à effacer les preuves de son passage et à maquiller la scène de crime. D’ailleurs lors de ce moment, on se rend compte de la face cachée de Sharko, peut-être un élément exploité dans le prochain volet à paraitre au mois de mai ? Ils réussissent à faire en sorte que l’enquête revienne à leur équipe.

Ainsi débute un dangereux jeu d’équilibre avec d’un côté la piste criminelle de l’homme tué, de remonter son réseau pour comprendre ses actes. Et d’un autre côté nos deux personnages principaux qui redoutent jour après jour de se faire démasquer par leurs amis et collègues. Leur enquête va encore une fois les confronter à la noirceur humaine dans ce qu’elle fait de pire. L’histoire débute par un homme qui se tranche volontairement la main dans un bassin de requins pour se laisser dévorer par ces derniers. Pourquoi un acte pareil avec un tel sang-froid dans cet acte ? Et quel est le lien avec l’homme que Lucie a tué ? Pour le savoir il faudra oser ouvrir « Sharko » et affronter une intrigue redoutable. Comme à son habitude, Franck Thilliez livre un récit qui tourne autour de faits scientifiques pointilleux, donnant un côté réaliste et effrayant à son intrigue. Un volet maitrisé et efficace qui se dévore avec pour seul défaut à mes yeux une fin un peu rapide et brutale. Mais c’est pinailler. Un livre incroyable qui saura vous surprendre et qui annonce des révélations sur Sharko. Encore une fois, pour apprécier ce tome, je vous conseille grandement de lire la série dans l’ordre.

« Tu sais ce qui est fascinant, avec le sang ? C’est cette couleur flamboyante, à nulle autre pareille. Elle attire l’œil comme un aimant, tu ne trouves pas ? C’est l’oxydation du fer contenu dans les globules qui lui donne cette teinte si particulière. Le fer, on le sent bien au goût, même quand le sang est cuit. »

« Et si tout cela n’était qu’un cauchemar ? Elle attendit encore… Le réveil, le retour de Sharko, la trouvant ensommeillée à la maison. Mais non. Elle avait pénétré chez quelqu’un en pleine nuit et tué avec son arme de service. En dehors de toute enquête, de toute procédure. Flic ou pas, aux yeux de la loi, elle avait commis un homicide. »

« Un signal dans la tête de Philippe, lui ordonnait de fuir avant le point de non-retour, mais une autre force, un faisceau d’instincts primitifs plus forts, le paralysait. Un homme avec la main en sang, des requins autour : il devait connaître la suite. Le plongeur les rassura tous d’un signe clair, pouce et index joints en un cercle. Tout allait bien, il savait ce qu’il faisait, et il n’y avait aucun danger. »

Les plus :

-Les nombreux éléments scientifiques

-Intrigue haletante et surprenante

Les moins :

-La fin peut-être un peu trop rapide

Ma note : 9.5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s