Biotope, David Coulon

Résumé :

Vengeance : N.F : Action de dédommager moralement quelqu’un en punissant son offenseur. Vous ne saurez pas l’identité du protagoniste. Juste qu’il sort de huit ans de prison.

Un homme qui grâce à un coup de pouce se retrouve employé dans un garage, lui permettant de sortir de prison. Un travail de nuit, fatiguant mais une réinsertion inespérée. Jusqu’à cette fois où il entend des cris, des supplications. Il en est sûr, cet endroit cache des choses graves, mais lesquelles ?

Mon avis :

Étant une grande habituée de la maison d’édition « Cosmopolis », j’ai été très intriguée par cette sortie et ce résumé alléchant. David Coulon sait happer son lecteur et ne plus le lâcher jusqu’à la fin. J’ai dévoré ce livre en quelques jours, malgré un style d’écriture qui aurait pu être plus travaillé et quelques fautes. Ici, l’auteur livre un récit trash, sombre et violent à ne pas mettre entre toutes les mains. On suit donc ce personnage plutôt atypique dans cette sortie de prison, le tout rythmé avec quelques flashback sur son passé, permettant de mieux comprendre ce qu’il s’est passé. L’occasion de se rendre compte que sa famille a traversé bien des épreuves. Puis nous l’accompagnons dans ce garage, dirigé par un certain Monsieur Jean. Un personnage intéressant et mystérieux que j’ai beaucoup apprécié. On comprend très vite que ce garage a une autre activité cachée mais il faudra s’armer de patience pour comprendre laquelle.

Et lorsque la vérité s’offre à nous, il faut avoir le cœur bien accroché. Certains passages sont vraiment difficiles à lire, mais en se mettant à la place de certains personnages, on peut comprendre ce qui les pousse à agir de la sorte. Un récit marquant sur le thème de la vengeance qui se clos à la perfection avec une phrase de l’un des personnages qui donne tout son sens à ce livre. Une véritable introspection sur ce que nous ferions à la place de certains protagonistes dans cette situation, une réflexion sur la justice qui ne laisse pas indifférent. Je vous le conseille si vous avez envie de lire quelque chose qui secoue, qui vous prend aux tripes et surtout si vous avez aimé « Les sept jours du Talion » de Patrick Senécal. Une véritable bombe littéraire.

« Personne ne vit avec sa véritable identité. Sinon ça supposerait qu’on soit nous-mêmes, au fond. Sincères au quotidien avec nous-mêmes. Soyons honnêtes, personne ne l’est. Nous sommes tous les pseudonymes de nous-mêmes. Nous sommes tous des imposteurs. »

« S’enfermer. Penser à autre chose. Attendre que Monsieur Jean et ses sbires aient terminer leur trafic dans le hangar. Ne pas sortir, ne pas écouter, ne pas bouger. Si le téléphone sonne, si quelqu’un est en panne, transférer l’appel vers l’autre numéro que Monsieur Jean m’a fourni. Quelqu’un d’autre le prendra en charge. Un autre garage. Un autre dépanneur. Voilà. Fin de la mission. Tranquille. Ce que je dois faire. Ma nouvelle vie. »

Ma note : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s