Les yeux d’Ava, Wendall Utroi

Résumé :

Ava avait tout pour être heureuse. Un mari, des jumeaux, une routine dans laquelle elle se sent bien. Pour les neuf ans des enfants, ils décident de partir en week-end à la montagne.

C’est à ce moment là que le destin décide de briser Ava, de la pire des manières. C’était en 2002. L’année où a eu lieu l’accident qui a bouleversé son équilibre finalement assez fragile. C’était il y a quinze ans. Ici elle livre le récit de son histoire, de sa descente aux enfers. Jusqu’où ira-t-elle ?

Mon avis :

Il y a des livres que vous refermez pour continuer votre vie, vous passez à autre chose. Et puis il y a « Les yeux d’Ava » de Wendall Utroi, un livre qui continuera à vous hanter après votre lecture. Comment vous dire que cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant bouleversé ? Que j’avais les larmes aux yeux régulièrement ? Que j’avais envie de prendre Ava par la main et de lui dire que tout ira bien ? En commençant cette lecture, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et encore moins à ce cataclysme qui m’attendait. Je me suis laissée porter par le récit écrit à la première personne du singulier, ce qui donne vraiment l’impression de vivre l’intrigue à travers les yeux d’Ava. Une intrigue qui ne perd pas de temps et vous amène très vite aux portes du drame.

J’ai été la spectatrice impuissante du malheur qui s’abat sur cette femme, à commencer par l’accident, l’élément déclencheur qui a eu lieu en 2002. Cette scène est d’une intensité incroyable, vous êtes aux côtés de la mère de famille, tiraillée par les décisions qu’elle doit prendre. Puis il y a l’après. L’acceptation. La découverte de choses cachées. Pour ensuite entamer une lente descente aux enfers qui semble sans fin. J’ai lu ce livre la boule au ventre, avec un tourbillon d’émotions qui m’arrivaient dessus sans me prévenir. La plume est exceptionnelle, les tournures de phrases magnifiques.

Les pages défilent et avant que vous vous en rendiez compte, c’est déjà terminé. C’est encore sous le choc que j’ai refermé les dernières pages, les larmes aux yeux et marquée à vie par ce récit. Car malgré tout, ce livre se veut une ode à la vie, au bonheur des petites choses simples du quotidien auxquelles on ne prête plus attention. Profitons de la vie, à tout moment tout peut basculer et nous être retiré. Si c’était possible, je donnerais un 11/10 à cette lecture. Un véritable coup de cœur comme on en croise rarement. Encore un grand bravo à l’auteur pour ce récit incroyable. Foncez lire cette pépite dont vous ne sortirez pas indemne.

« La nuit fut pire encore, elle me fit prendre conscience que, désormais, chaque heure passée sur Terre serait une heure passée en enfer. »

« Mes parents parlaient peu. Qu’auraient-ils pu dire à part des banalités ? Il existe des douleurs qu’on ne partage pas avec des mots. Ils souriaient parfois, et je lisais la pitié dans leurs mimiques et leurs regards. »

« L’automne est arrivé sans qu’on ait eu le temps de voir tomber les feuilles, à l’improviste, comme une belle-mère qui s’invite un soir de barbecue entre amis. Les rayons encore chauds d’un soleil en déclin disparurent presque du jour au lendemain. »

Ma note : 10/10

2 commentaires sur “Les yeux d’Ava, Wendall Utroi

  1. Il y a des retours qu’on lit avec beaucoup d’attention et qui sonnent comme un douce musique. Il a ceux qui émeuvent et qu’on parcoure avec plaisir avec un sourire béat. Et puis, il y a ceux qui donnent la chair de poule et vous nouent la gorge. Le vôtre est de cette dernière catégorie, un cadeau inestimable. Mille mercis ! ♥

    J'aime

Répondre à wendallutroi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s