Inconditionnelles, marlène Charine

Résumé :

En 1998, la capitaine Silke est sur le point de résoudre une affaire qui a secoué un village près d’Annecy. Trois petites filles ont été enlevées et le ravisseur a été identifié. Dès le début de l’assaut, le suspect est abattu et les petites filles sont retrouvées au sous-sol.

L’une d’elles est plongée dans une baignoire remplie de glace, inconsciente, les deux autres sont prostrées et apeurées. Le suspect étant mort, l’affaire est rapidement classée. Mais quelques jours après, les mères des fillettes, Cora, Garance et Blandine comprennent que rien ne sera plus comme avant. Chacune à leur manière, elles tentent de surmonter cette épreuve. Mais un doute persiste et la capitaine Silke sent qu’il y a encore des zones d’ombre. Tout cela est-il vraiment fini ?

Mon avis :

J’avais découvert la plume de Marlène Charine avec l’excellent « Tombent les anges », une belle découverte de mélange des genres entre le thriller et le paranormal. J’étais donc impatiente de voir ce que l’autrice nous réservait pour sa prochaine sortie. Cette fois, elle nous livre un récit à contre courant de ce qu’il se fait habituellement. Dès les premières pages, la police débarque chez le suspect et récupère les jeunes filles. Une manière de poser une réflexion sur ce qu’il se passer au sein des familles après une telle épreuve. Le lecteur se laisse donc embarquer entre les différents protagonistes : les mères de jeunes filles mais aussi la capitaine Silke.

Et c’est une réussite. Les mots sont utilisés à la perfection pour vous prendre aux tripes, vous faire vivre une multitude d’émotions. Le tout en vous baladant régulièrement entre des fausses pistes habillement pensées. On comprend très vite que tout n’est pas fini après la prise d’assaut, le premier chapitre se déroulant en 2016 dans le présent et se focalisant sur Silke qui s’apprête à se confesser à un mystérieux visiteur sur cette affaire. L’histoire reprend donc le récit de tous les évènements après la mort du suspect en 1998. L’autrice dresse ainsi le portrait des trois mères au fil des pages, trois femmes qui resteront gravées en moi. Cora, jeune maman solo qui a du mal à tenir financièrement mais prête à tout pour sa fille. Garance, une femme plutôt aisée qui semble assez froide au premier abord mais qui s’est finalement forgée une carapace pour se protéger. Et puis il y a Blandine, une femme qui s’est oubliée pour s’occuper de sa famille et qui agit en mode automatique pour jouer son rôle de maman et de femme au foyer.

Trois femmes bien différentes qui vont s’unir pour affronter ces épreuves ensemble. Trois femmes qui prouvent que par amour, on est prêt à tout. Le vocabulaire utilisé par Marlène Charine est vraiment d’une précision redoutable, permettant au lecteur une empathie incroyable envers les personnages. C’est pour ma part ce que j’ai adoré dans ce livre, vivre le récit au travers de chaque personnage et surtout avec des émotions fortes et puissantes. J’ai dévoré ce livre en quelques jours, une histoire qui aura su me surprendre et me faire vivre des montagnes russes émotionnelles. Le genre de lecture qui bouscule et vous marque. Retenez bien le nom de l’auteure, je pense qu’elle n’a pas fini de nous livrer des pépites. Un véritable coup de cœur.

« Du premier prix. Leurs étiquettes aux couleurs crues dévoilaient sans équivoque les difficultés financières de la personne qui s’était démonté les lombaires pour les cueillir au bas du rayon. Un emplacement qui revêtait une certaine logique sociale. Ces produits étaient destinés à ceux qui avaient déjà l’habitude de courber la tête. »

« Il devait y avoir une erreur. Un aiguillage défectueux avait envoyé sa vie sur la mauvaise voie. Quelqu’un, là-haut, allait s’en rendre compte et inverser le cours du temps. Blandine verrait les dix derniers jours défiler à rebours, cet hôpital, l’attente interminable, les battues, les avis de recherche, la police, les premiers coups de fil, l’inquiétude. On en reviendrait à ce mardi comme tant d’autres. Mélie rentrerait à la maison à l’heure prévue, ravie d’avoir pu prendre son goûter avec sa grande copine Sam. »

Ma note : 10/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s