Chambre 413, Joseph Knox

Résumé :

Un homme est retrouvé mort dans un hôtel vide, un sourire figé sur son visage, les dents limées. Tout est fait pour qu’on ne puisse pas retrouver son identité. L’inspecteur Aidan Waits et son supérieur vont devoir résoudre cette énigme.

Mais Aidan est loin d’être irréprochable et ses démons vont se mettre sur sa route, accompagnés des fantômes de son passé.

Mon avis :

Troisième et dernier livre de la sélection du mois de mars pour Le prix des lecteurs du Livre de Poche. Un mois avec une sélection avec laquelle j’ai eu quelques difficultés. Les deux premiers n’étaient tout simplement pas dans la bonne catégorie pour moi. Et avec « Chambre 413 », le résumé laissait à penser qu’ici j’allais enfin retrouver un roman policier comme je les aime. Une enquête, un corps, des difficultés, les premiers ingrédients étaient réunis. Mais ça s’arrête là.

Je n’ai rien contre les flics borderline, qui jouent avec la loi, mais dans ce livre j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec le personnage d’Aidan. Je l’ai trouvé caricatural, exagéré et de ce fait tout sonnait faux. Tout comme son collègue Sutty avec lequel on atteint des sommets de vulgarité qui en plus d’apporter de la lourdeur au récit n’amène rien de plus. Le tout agrémenté de thèmes un peu racoleurs histoire d’en rajouter, il n’en fallait pas plus pour me perdre. Je n’ai rien contre des sujets choquants ou vulgaires mais j’aime que ce soit constructif et un plus pour l’histoire, ce qui n’est pas le cas ici. En parallèle de son enquête, Aidan est confronté à son passé, ce qui fait alterner le lecteur entre deux intrigues. Et encore une fois, j’étais totalement détachée de cette intrigue, je n’arrivais pas à m’y intéresser.

Entre une enquête sur un meurtre tirée par les cheveux et un plongeon dans le passé pas spécialement passionnant, j’ai eu du mal à aller au bout de la lecture. L’auteur nous balade de pages en pages avec énormément de longueurs inutiles. Ce qui est dommage car quelques idées étaient bonnes, mais la lourdeur et la lenteur du récit ont pour moi gâché le potentiel de cette intrigue. En point positif, « Chambre 413 » est le deuxième volet concernant Aidan Waits et pour une fois il reste très compréhensible si vous n’avez pas lu le tome précédent. J’ai cependant voté pour ce livre pour le mois de mars qui au moins avait quelques codes du registre policier.

« Dans la salle de bains, je risquai un regard dans le miroir. La patrouille de nuit avait fait son œuvre. Vidé mon visage de la moindre couleur, exception faite des indétrônables cernes noirs sous mes yeux. »

Ma note : 4/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s