Betty, Tiffany McDaniel

Résumé :

Betty Carpenter est la sixième d’une grande fratrie de huit enfants. Sa famille ne passe pas inaperçue. Nous sommes dans les années 1900 et ses parents forment un couple mixte.

Sa mère est blanche et son père est cherokee, ce qui à l’époque est encore mal vu. Le père est un amoureux de la nature qui tient à élever ses enfants en accord avec la planète et qui aime leur transmettre des histoires pour enjoliver le quotidien. La petite Betty grandit dans cette bulle protectrice et a une bonne relation avec son père. Tout bascule lorsqu’elle commence à aller à l’école et que les autres élèves lui font vite comprendre qu’elle est différente. Nous suivons la jeune fille sur plusieurs années, en quête de sa personnalité.

Mon avis :

Betty c’est LE livre qui a fait parler de lui en 2020. C’est bien simple, impossible de ne pas en avoir entendu parler si vous êtes un amoureux des livres. D’abord intriguée, j’ai décidé de me faire mon avis sur ce dernier, en essayant de lire peu d’avis afin d’être la plus objective possible. C’est donc sans trop savoir à quoi m’attendre que je me suis lancée dans cette lecture. J’ai très vite compris que l’histoire allait suivre la famille de Betty sur plusieurs années, divisant et rythmant le tout. On suit cette famille sur 5 périodes de 1909 à 1973, en commençant donc par remonter le temps pour assister à la rencontre des parents de Betty aux États-Unis. Déjà dans ces années on sent le rejet et le racisme que subit Landon Carpenter, le père de Betty. Mais ce dernier fait tout pour rendre la vie joyeuse et tente tant bien que mal de passer outre. Il préfère se focaliser sur l’essentiel, à savoir sa famille et la nature. Nous suivons ensuite la création même de cette famille, jalonnée de drames infantiles. Puis l’histoire se focalise sur la jeunesse de Betty. C’est le point qui m’a gêné dans ce livre, on suit l’histoire des Carpenter à travers le regard d’une enfant et bien souvent ses pensées et paroles n’étaient pas cohérentes par rapport à son âge. Cela a enlevé à mes yeux la part de réalisme que j’attendais. En revanche, l’écriture de l’autrice s’exprime pleinement dans cet écrit et livre un récit plein de poésie et de phrases plus belles que les autres. J’ai adoré suivre l’évolution de cette famille qui illustre une tranche de vie dans une époque intéressante. Beaucoup de sujets sont exploités, et on ne peut que se mettre à la place de Betty qui ne comprend pas le racisme qu’elle subit dès son plus jeune âge. La famille Carpenter va en plus être confrontée à de nombreuses épreuves qui auraient divisées plus d’une famille. Mais eux restent soudés, affrontent la vie en espérant des jours meilleurs, principalement grâce à Landon. La mère de famille, Alka, a vécu une enfance très difficile dont on aperçoit que la surface au début du livre. Il faudra être patient pour comprendre son caractère plus froid et dur et se rendre compte à quel point cette femme a du mérite. Je ne vous le cache pas, c’est une lecture assez difficile, je ne m’attendais pas à autant de violence au vu du résumé. Mais le tout donne un livre incroyable, avec peut-être quelques petites longueurs qui sont de trop. Betty vous fera passer par de nombreuses émotions et vous ne pourrez pas rester insensible à cette histoire de vie. Ce livre permet également une réflexion sur notre époque. Car même si certains passages sont révoltants, en prenant du recul on se rend compte que beaucoup de choses doivent encore être améliorées. Notamment concernant les droits des femmes qui sont menacés voir même plus qu’en retard dans de nombreux pays. Le personnage de Betty m’a évidemment touché mais c’est Fraya qui restera gravée en moi. Une jeune femme prête à tout, même à souffrir en silence et s’effacer pour ne pas perturber l’équilibre de sa famille. Les passages la concernant sont ceux qui m’ont le plus touché. Le temps d’une lecture, Landon m’aura fait sourire plus d’une fois grâce à ses nombreuses petites histoires imaginaires qui illuminent la vie de sa famille. J’en garde une belle leçon de vie, de profiter des gens que l’on aime, d’être tolérant et surtout de se rapprocher encore plus de la nature. Un tableau dur mais réaliste d’une époque pas si lointaine. Vous serez surpris jusqu’au dernier chapitre et refermerez « Betty » le sourire aux lèvres et la larme à l’œil. Une ode à la vie que je vous recommande fortement.

« Les cheveux de mon père étaient noirs. Sa peau était brune comme le beau lit de terre des rivières dans lesquelles il nageait. Des ombres se nichaient dans ses joues anguleuses. Ses yeux avaient la couleur de la poudre qu’il faisait avec les coquilles de noix. Il m’a donné ces caractéristiques. La terre a posé son sceau sur mon âme. Sur ma peau. Sur mes cheveux. Sur mes yeux. C’est lui qui m’a donné toutes ces choses. »

« Il y a des petites filles qui grandissent avec un père irréprochable, bon et tendrement lié au cœur de sa fille. D’autres petites filles grandissent sans père du tout, sans rien connaître donc des hommes bons et de ceux qui le sont un peu moins. Les plus malheureuses de toutes les petites filles grandissent avec un père qui n’a pas son pareil pour transformer un ciel bleu et ensoleillé en une violente tempête. Ma mère était l’une de ces petites filles malheureuses, et elle a enduré le genre d’enfance que vous fuyez le plus vite possible. Sauf si vous n’avez nulle part où fuir. »

Les plus :

-Contexte historique

-Écriture poétique

-Belle histoire de vie

Les moins :

-Quelques longueurs

-Le style d’écriture qui ne collait pas aux pensées de l’âge de Betty

Ma note : 8/10

2 commentaires sur “Betty, Tiffany McDaniel

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s