Taches rousses, Morgane Montoriol

Résumé :

Beck Westbrook est une jeune femme de vingt-quatre ans vivant à Los Angeles. Elle a fui sa petite ville d’origine, Muskogee, pour tenter sa chance et devenir actrice. Sauf que ce rêve n’est pas le sien.

C’était le rêve de sa sœur, Leah, disparue depuis des années. Beck s’efface, cache ses taches de rousseurs et joue un rôle pour être la femme que sa sœur aurait pu être. Jusqu’au jour où elle croise le regard d’un homme mystérieux qui semble la suivre…

Mon avis :

Lors de sa sortie, ce livre considéré comme un ovni littéraire m’avait intrigué. Sa nomination pour Le prix des lecteurs m’a donné l’opportunité de le découvrir. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’effectivement ce livre est particulier et n’est pas à mettre entre toutes les mains. Car ici, l’autrice y va franchement, ne vous épargne rien et livre un récit trash, brutal et sans filtre. On y suit Beck, une jeune femme un peu paumée, qui efface sa personnalité pour vivre le rêve de sa sœur. Alors elle joue un rôle en permanence, au point d’entretenir une liaison avec un producteur répugnant de soixante ans. Mais son grand complexe reste ses taches de rousseurs qu’elle ne supporte pas et recouvre quotidiennement de fond de teint. Et puis au fil des pages, on découvre la jeunesse de Beck et de sa sœur Leah. Une vie difficile avec un père violent, une mère impuissante et les habitants de la petite ville qui font semblant de ne rien voir. Des jeunes filles qui très tôt apprennent que pour pouvoir faire face à leur père il leur faudra dompter la douleur. Apprendre à résister, à ne pas flancher. Je reste très marquée par les passages où les petites filles font des compétitions à celle qui tiendra le plus longtemps la main dans l’eau bouillante par exemple. Pour devenir plus fortes, se forger un mental d’acier face à ce monstre. On découvre aussi Wes, un homme perturbé qui ne sait pas gérer ses pulsions. Un homme qui a toujours eu une passion dévorante pour l’art et plus principalement la peinture. En plus de tout cela, des cadavres mutilés de femmes sont découverts à Los Angeles, sur les traces de Beck. Pour découvrir le lien entre tous ces éléments, il vous faudra prendre un aller simple pour l’enfer. Direction Muskogee pour remonter le passé puis Los Angeles pour affronter le présent. C’est un voyage qui se mérite pour découvrir l’ultime vérité. Une petite pépite, d’une écriture singulière et marquée pour un premier roman. Rarement j’a eu l’occasion d’être autant imprégnée des lieux tant le champ lexical descriptif est riche. Les personnages sont tous des écorchés vifs avec un passif travaillé. Vous vous retrouvez au milieu de la crasse, de la violence, du vulgaire, du sale et ressentez intégralement le ressenti des personnages. Mon seul petit bémol, une fin un peu trop expéditive et rapide. Cela reste une lecture incroyable qui restera gravée en moi.

« J’ignorais avoir autant de sosies à Los Angeles. Cette salle d’attente pourrait être le palais des glaces d’une fête foraine. L’impression d’avoir l’œil dans un kaléidoscope, rempli de morceaux de ma tronche. »

« C’est bizarre, les paroles ne rentrent pas dans la peau, pourtant… Elles ne tapent pas comme les poings. Elles ne font pas saigner la chair. Alors comment font-elles, pour laisser autant de traces ? »

« Dans le miroir, il se passe quelque chose. Mon reflet m’échappe. Il me trompe. Il me ment. Je vois mes cheveux changer. Ils deviennent plus épais et plus courts. Et mes taches de rousseur s’estompent. Puis s’effacent. Mes joues gonflent sur mon visage creusé. Ma bouche s’élargit, et mon corps sans graisse se remplume. »

Les plus :

-Prenant

-Original

-Intrigue intéressante

Les moins :

-Fin un peu rapide

-En savoir encore plus sur Wes

Ma note : 9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s