Les démoniaques, Mattias Köping

Résumé :

Tu t’appelles Kim. Ce soir tu as quinze ans. Non tu ne fêteras pas ton anniversaire avec des amis.

Ce soir tu seras violée. Par ton père. Mais pas seulement. Ton oncle aussi. Ainsi que ses amis. Voici un petit aperçu de l’enfer de la jeune fille. L’histoire commence aux dix-huit ans de Kim, ou plutôt dans son enfer. Sa vie est rythmée par la prostitution que lui impose l’Ours, son père, ainsi que les excès (drogue, alcool…). Secrètement elle rêve d’un autre monde, de vengeance. Alors quand elle croise le chemin d’Henri, un professeur sans histoires, il se pourrait bien que son destin prenne une autre tournure…

Mon avis :

Vous avez peur du gore ? De la violence ? Alors passez votre chemin. Et je ne dis pas cela à la légère. Ici, Mattias Köping livre une histoire coup de poing d’une violence rare. Mais pas destinée à tous public car ce livre contient une grande quantité de scènes de viols mais également de tortures et de violences. Voilà, vous êtes prévenus. Si malgré tout vous décidez de vous lancer dans cette lecture, préparez vous pour une expérience hors du commun. Une plongée en enfer dont vous ne ressortirez pas indemne. J’ai l’habitude de lire des intrigues assez dures, mais je dois dire que « Les démoniaques » fait parti du pire que j’ai pu voir à ce jour. Mais cette histoire aurait-elle pu avoir la même puissance sans la violence et les détails crus ? Malheureusement non. Le lecteur a besoin de véritablement vivre ces scènes pour comprendre la puissance du désir de vengeance de Kim. On suit donc cette dernière au cœur de l’enfer dans lequel elle est plongée depuis toujours. Et petit à petit le désir de revanche se fait plus fort pour la jeune femme. Une vengeance qui se devra d’être à la hauteur des atrocités qu’elle subi depuis des années. Il est difficile de choisir quelle personne est la plus abominable dans son entourage. Son père ? Son oncle ? Sa grand-mère au courant de tout ? Et que dire de tous ces complices hauts placés. Car autour de l’Ours c’est tout un réseau qui gravite mêlant trafic de drogues, prostitution et trafic d’êtres humains. Dans toute cette barbarie, Henri va arriver comme un espoir, une main tendue vers une vie normale. Je ne peux vous en dire plus sans risquer de trop vous dévoiler l’intrigue. Une lecture dont j’ai eu du mal à me remettre et qui m’a pris aux tripes de la première à la dernière phrase. Mattias Köping a ici réussi à me faire traverser toutes sortes d’émotions : le dégout, la colère, la tristesse, l’espoir, la rage. En ouvrant « Les démoniaques » je ne m’attendais pas à prendre un tel ascenseur émotionnel. Bravo à l’auteur pour cette lecture poignante et marquante.

« Dehors elle s’enfonca ses écouteurs dans les oreilles, lança sa playlist et prit la boîte de métal sous son sweat-shirt, dont elle tira un gros joint pour se le planter dans le bec. Elle aspira vigoureusement, tandis qu’elle progressait d’un pas décidé sur l’allée gravillonnée, au rythme des derniers hits de Rihanna. Sympa, ce Henri. Pas emmerdant pour deux ronds. Pas vicelard non plus. La plupart du temps, les mecs la regardaient comme de la viande au bout de quelques minutes. C’était peut-être son cas. C’était un mec après tout. Au moins, il restait correct et laissait sa queue dans son falzar. Elle se mordit la lèvre en repensant à sa bourde. Bon, elle savait à quoi s’en tenir. Elle sentait même un début d’idée germer en elle.

« Normalement, Jacky Mauchrétien devait le contacter à la fin de l’après-midi pour connaître l’avancée des travaux dans la sélection des candidates. Moyennant un pourcentage raisonnable. Mauchrétien fournissait les lieux pour les passes et rabattait une grosse partie des clients, des habitués pour la plupart, des tontons gâteaux, des messieurs impeccables ou, au contraire, de gros verrats maculés de la boue des champs, alcooliques et violents au dernier degré. »

Ma note : 8/10

Un commentaire sur “Les démoniaques, Mattias Köping

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s