M, le bord de l’abîme, Bernard Minier

Résumé

À Hong Kong, l’entreprise Ming est leader dans la course aux nouvelles technologies. Son dernier projet secret d’intelligence artificielle DEUS est en phase finale de test. Afin de perfectionner ce dernier, Moïra, une jeune francaise au profil prometteur vient d’être embauchée pour rejoindre l’équipe.

Dans le même temps, Chan, un jeune policier est amené sur une série de meurtres de jeunes femmes particulièrement violents. Pour l’instant, le seul lien qui relie les crimes est l’emploi des femmes auprès de la société Ming.

Mon avis :

Avec comme sujet principal les nouvelles technologies, Bernard Minier a frappé très fort. Dès les premières pages, l’avertissement est donné : tout ce qui concerne les avancées du monde numérique est réel. Et puis très vite le lecteur est pris dans cette frénésie, au cœur de la ville d’Hong Kong. L’auteur a séjourné dans la ville et cela se ressent, les lieux sont décris à la perfection et les descriptions sont suffisamment nombreuses pour ressentir les lieux, les odeurs ou encore les sons. On suit avec intérêt les premiers pas de Moïra en Chine tout en se demandant quel secret la jeune femme cache. Car oui, plusieurs intrigues se mêlent. D’un côté, les meurtres inexpliqués des employées de Ming mais également l’histoire de Moïra qui se dévoile petit à petit. Le monde des nouvelles entreprises axées sur le numérique est retranscrit assez fidèlement. La société Ming chouchoute en effet ses employés mais attend en retour un dévouement total à l’entreprise, un investissement quotidien. C’est bien simple, vous dormez Ming, mangez Ming et vivez avec les employés Ming. Et surtout, votre vie n’est plus du tout privée, vous serez connecté 24H/24H et Ming saura tout de vous. Malgré certains faits un peu gros à mes yeux, quelques clichés et une fin vite expédiée, j’ai passé un très bon moment de lecture. L’enquête est prenante et une fois commencé, vous aurez du mal à reposer le livre. J’ai beaucoup apprécié le fait que Bernard Minier se soit autant documenté sur le sujet des nouvelles technologies, ce qui donne un côté réaliste (mais flippant) à l’intrigue. Une lecture qui fait réfléchir sur le numérique ainsi que notre dépendance à cet univers.

« Il y a vingt ans encore, nous n’étions rien que l’atelier du monde. Aujourd’hui, nous sommes la première puissance commerciale, le premier dépositaire de brevets, le premier fournisseur de publications scientifiques, le premier détenteur de données numériques, les premiers dans le déploiement de la 5G, nous concentrons 61% des achats mondiaux en ligne. Nous avons fabriqué le plus grand radiotélescope, lancé le premier satellite quantique, nous sommes les premiers à avoir réussi un atterrissage sur la face cachée de la Lune, nous modifions génétiquement nos embryons, nous avons les effectifs militaires les plus importants au monde. »

« Elle agonisait. Sa lucidité n’était plus qu’une flamme vacillante, qui s’éteignait et se rallumait. La douleur était partout. Elle respira tant bien que mal à travers le bâillon souillé de salive, de vomissures et de sang. Elle n’était plus que plaies. Balafres, coupures, ecchymoses, entailles, morsures. De loin en loin, un haut-le-cœur la soulevait et elle toussait. Mais elle ne gémissait plus ni ne suppliait. Elle n’en avait plus la force. »

Ma note : 8/10

2 commentaires sur “M, le bord de l’abîme, Bernard Minier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s