Le sang du temps, Maxime Chattam

/

20200804_135818-01

Résumé :

En 2005, pour sa sécurité comme témoin dans une grande enquête, Marion est envoyée dans le plus grand secret au Mont Saint Michel. Très vite, elle se rend compte que l’ambiance est étrange. Hébergée par les religieux qui y vivent à l’année, Marion commence à se résoudre à l’idée de passer quelques temps au calme, loin du tumulte parisien.

C’était sans compter une lettre mystérieuse découverte dans sa chambre ainsi qu’un mystérieux livre. En 1928, le Caire est frappé de crimes atroces. Des enfants horriblement mutilés sont retrouvés principalement dans les quartiers pauvres. Le détective anglais Matheson est chargé de l’enquête. En interrogeant les témoins ainsi que le voisinage, tous désignent une goule comme responsable des meurtres. Pour l’inspecteur, il est difficile de croire en cette piste surnaturelle. Tout sépare ces deux périodes et pourtant…

Mon avis :

« Le sang du temps » faisait parti des deniers livres que je n’avais pas encore lus de Maxime Chattam, il ne me reste plus que « Les abysses du temps » et je serais à jour ! J’aime bien découvrir un livre dont la sortie date un peu plus, histoire de sortir un peu de cette vague médiatique. Du coup, c’est en ne sachant pas trop à quoi m’attendre que j’ai embarqué dans cette intrigue, direction le Mont Saint Michel en 2005 et le Caire de 1928. Étant une grande adepte des histoires mêlant passé et présent, cela commençait plutôt très bien. L’auteur a focalisé son intrigue principalement sur Marion dans les premiers chapitres car c’est lorsqu’elle découvre ce mystérieux livre que nous remontons le passé avec elle. Le côté un peu mystique m’a de suite plu avec la présence entre autre de la créature étrange qui démembre les enfants en Égypte ainsi que l’ambiance du Mont Saint Michel. Je préfère vous prévenir, en lisant « Le sang du temps », le lecteur passe son temps à réfléchir, à enquêter de son côté pour trouver la vérité. D’un côté se pose la question de savoir qui veut empêcher Marion de lire ce livre ? Mais aussi qui est le meurtrier des enfants du Caire ? Maxime Chattam prend un malin plaisir à nous balader, à nous mettre sur des fausses pistes. Chaque personnage parait suspect, on se croirait dans une partie de Cluedo ou dans un livre d’Agatha Christie. Le tout dans une atmosphère très réussie, les nombreuses descriptions m’ont totalement immergée au cœur des deux époques. Le seul petit bémol pour moi était le personnage de Marion ainsi que l’intrigue qui gravitait autour d’elle, j’ai eu du mal à trouver de la cohérence avec le reste. Et lorsque viennent les dernières pages, j’ai été plus que surprise. Une fin digne de Franck Thilliez qui vous retourne la tête et vous fera réfléchir longtemps après avoir refermé ce livre. Un grand bravo à l’auteur pour cette histoire incroyable sur fond de vérité qui me fait penser à une phrase souvent sortie par Bernard Werber mais qui vient de Philip K. Dick : « La réalité c’est ce qui continue d’exister lorsque l’on cesse d’y croire ». Un livre cependant à ne pas mettre entre toutes les mains car certaines scènes sont assez difficiles à lire. Dernière petite précision, comme souvent, Maxime Chattam propose une playlist de musiques pour accompagner la lecture, je vous les recommande pour une expérience encore plus globale.

« Loin d’être repu ou soulagé, il avait en lui le besoin. La nécessité de recommencer. Certes, il avait franchi la dernière frontière, atteint la pureté même de l’horreur, la quintessence de la destruction. Les enfants. Et parce qu’il n’était plus aux commandes, parce que le monstre en lui guidait ses plaisirs, il ne pouvait plus s’arrêter. Cela ne finirait pas. Jamais. Sauf dans le sang. »

« À bien y réfléchir, elle n’avait pas lu, c’était bien là le problème. Elle avait vécu la découverte de l’enfant mort. Le pouvoir des mots. Ils sont une porte. Ils sont la formule magique. La source des sorts. Une porte vers l’imaginaire. Ils l’avaient entraînée dans le film du passé, et elle s’y était perdue. »

Musique écoutée pendant ma lecture : The village soundtrack main theme

Ma note : 9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s