Extincta, Victor Dixen

20200612_125116-01

Résumé :

Dans un monde futuriste post-apocalyptique, le réchauffement climatique a quasiment anéanti toute formes de vie sur Terre, nommée désormais Terra. Les derniers humains encore présents luttent pour vivre dans un environnement hostile où tuer les rares animaux encore vivants est un sacrilège ultime. La plupart des peuples vénèrent Terra et consacrent leurs vies à tenter de tout faire pour que la vie revienne dans l’espoir d’un monde qui ne sera plus hostile.

Astréa est une jeune femme qui vit dans les terres arides, où le soleil brûle et où les algues sont les principales ressources pour vivre. Son destin va basculer suite à un accident qui va la pousser à se remettre en question, à dépasser ses croyances. Océrian quant à lui est le fils aîné du roi de Viridienne, promis à la future reine du royaume de Flamboyante afin de créer une alliance entre les deux peuples. En essayant de fuir son destin, Astréa va croiser sa route et débuter avec Océrian un périple hors du commun.

Mon avis :

Après ma déception de « Cogito », j’attendais avec grande impatience « Extincta » de Victor Dixen, en me demandant ce qui m’attendais. Très vite, j’ai su que j’allais aimer cette lecture. Tout d’abord pour le thème de l’histoire et son message hautement écologique. Un sujet qui me tiens énormément à cœur et dont l’auteur a su tirer une vision post-apocalyptique, mais en même temps pas si irréaliste que cela lorsqu’on sait l’avancée de la destruction de notre écosystème par l’homme. Une vision alarmiste mais à juste titre car désormais, c’est une certitude, la sixième extinction massive d’espèces est en cours tout comme le fait que si on ne change rien, les océans seront vides de vie d’ici cinquante ans. D’ailleurs, dans ce livre il est assez frappant de voir l’attitude des personnages concernant notre civilisation qui a causé la perte de la Terre. Pour eux les humains du passé qui ont laissé la planète courir à sa perte sont des criminels qui n’ont rien faits alors qu’il était encore temps de tout tenter pour sauver l’écosystème. Certes, « Extincta » peut inquiéter, mais il se veut aussi porteur d’espoir pour la jeune génération. Nous pouvons encore changer les choses. Chacun à notre niveau pour préserver la planète. Victor Dixen a ici su apporter sa touche fantastique, ainsi que quelques références à ses précédents ouvrages, et c’est une réussite. Si je devais souligner un reproche, peut-être quelques passages qui tiraient un peu trop en longueur et qui auraient mérité d’être plus succins. Il n’empêche que cela reste un livre Young Adult de grande qualité et qui fait réfléchir en mêlant avec brio écologie et registre fantastique. Une très belle histoire avec une fin déchirante en apothéose.

« Qui a la tête assez vaste pour tout apprendre ? Murmura le vieil homme. La mémoire des hommes est évanescente, comme le prouve le monde dans lequel nous vivons, qui n’est que l’ombre pâle de ce qui fut. Alors que les livres, eux, n’oublient jamais. »

« Tout a commencé par ce qu’ils ont appelé leur Révolution industrielle, qui en réalité était une révolution contre la déesse elle-même. Ils se sont mis à arracher le charbon au fond de leurs mines, déterrant les restes des végétaux et animaux du passé pour les faire brûler dans leurs fabriques. Puis ils ont aspiré le pétrole des entrailles de Terra, afin de mouvoir leurs véhicules toujours plus rapides, et leurs machines toujours plus démesurées. Mais ce faisant, ils ont relâché de gigantesques quantités de gaz carbonique dans l’atmosphère, amorçant le terrible effet de serre qui a réchauffé les terres. Ainsi a été libéré Kârbon, l’Étouffeur silencieux. »

Musique écoutée pendant la lecture : Princess Mononoke Symphonic suite, Joe Hisaishi

Ma note : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s