Le saut de l’ange, Lisa Gardner

20200519_173420-012

Résumé :

Dans le New Hampshire, une voiture fait une spectaculaire sortie de route. À leur arrivée sur place, les pompiers évacuent la conductrice, Nicole. Au moment de monter dans le camion, cette dernière devient hystérique et hurle qu’il faut retrouver sa fille, Vero qui était avec elle.

La police est appelée afin de retrouver la jeune fille. Sauf qu’après leur enquête, les résultats sont formels, Nicole était seule dans son véhicule. Aucune trace d’une jeune fille. De plus, son mari le confirme : cet enfant n’a jamais existé. Comment démêler la vérité ? Qui croire ? Quels secrets cache ce mystérieux couple ?

Mon avis :

Après des mois à attendre sagement dans ma bibliothèque, il était temps que je découvre un livre de Lisa Gardner, et pour commencer j’ai donc choisi « Le saut de l’ange ». J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre. L’auteure se joue de nous et a un malin plaisir à nous mettre sur des fausses pistes tout le long de la lecture. Le personnage de Nicole m’a énormément touché de part sa vulnérabilité mais aussi avec sa volonté de découvrir la vérité concernant Vero. Car suite à l’accident, elle souffre de troubles de la mémoire ainsi que de terribles migraines, ce qui ne l’empêche pas de répéter des phrases concernant Vero : « J’ai essayé de voler. Comme Vero. Mais les petites filles ne savent pas voler. » Que peut bien signifier tout cela ? Petit à petit, la vérité refait surface, non sans souffrance. Parfois, le cerveau choisit délibérément d’oublier des souvenirs douloureux, s’en rappeler n’est alors pas sans conséquences. Lisa Gardner a ici tissé une intrigue beaucoup plus complexe qu’il n’y parait, tout est dans les détails, dans les indices disséminés au fil de la lecture. Plus ma lecture avançait et plus je faisais des suppositions (qui au final ce sont révélées fausses) et c’est ce que j’ai aimé, me faire surprendre au fil des pages. Certaines actions des personnages et quelques petits détails qui m’ont dérangé ont fait que cette lecture frôle un coup de cœur. Une histoire poignante, bouleversante sur fond d’amour, un amour sans concession. En préparant cet article, j’ai feuilleté à nouveau les premières pages du livre, je pense que « Le saut de l’ange » est le genre de livre que l’on apprécie encore plus lors d’une deuxième lecture afin d’apprécier le travail qui a été effectué au niveau de l’histoire.

« Je flotte dans l’obscurité. Seule. Les rideaux sont tirés, la porte verrouillée, l’édredon jaune remonté jusqu’à mon menton. Un incendie fait rage dans ma tête mais tant que je garde les yeux fermés, la douleur est supportable. J’aime l’obscurité. Sa fraîcheur, le réconfort qu’elle me procure. »

« Je voudrais faire tout cela, mais je ne fais rien du tout. Je m’écarte de la table. Je m’approche de cette petite fille qui n’a plus rien d’enfantin. Je sais ce qui va se produire et pourtant je la prends dans mes bras. Je sens son corps contre le mien, je renifle son odeur. Vero. Et dans le même instant, comme d’habitude, je me rappelle ce que j’ai fait. Alors, elle se met à fondre entre mes bras. Elle n’est plus qu’un tas d’os grouillant d’asticots énormes qui gigotent et rampent sur moi. »

Musique écoutée pendant ma lecture : Love theme, Jeux d’enfants, Philippe Rombi

Ma note : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s