Surface, Olivier Norek

20200424_173306-01

Résumé :

Lors d’une perquisition qui semblait comme les autres, Noémie Chastain, capitaine de police aux stups du mythique 36 quai des Orfèvres, est grièvement blessée par balle. Une blessure qui va la défigurer et bouleverser sa vie. Sous prétexte de son traumatisme, son supérieur l’envoie en province dans l’Aveyron afin de décider de la fermeture ou non du commissariat du village d’Avalone.

Pour elle qui a toujours vécu à Paris et travaillé sur des affaires incroyables, le changement est brutal. Mais dans sa petite maison au bord du lac, elle se dit que finalement un peu de repos ne serait pas si mal. Mais lorsqu’un corps est découvert dans un fût en plastique flottant sur le lac, Noémie sait que cette affaire sera complexe. Dans un village où tout le monde se connaît, les secrets du passé seront difficiles à démêler.

Mon avis :

J’avais été déçue par « Code 93 », ma première lecture d’Olivier Norek, mais je savais qu’il fallait que je persévère avec auteur. Et je suis tellement contente d’avoir écouté mon instinct, sinon je serais passée à côté de cette pépite. On sent que cette histoire a été écrite avec le cœur, j’ai ressenti l’amour de l’auteur pour sa région natale. Le travail de recherche pour coller au plus proche de la réalité est le gros point fort de ce livre. En même temps, venant d’un ancien lieutenant de police judiciaire, je l’attendais sur ce point. J’ai particulièrement aimé la fameuse scène de plongée, j’avais l’impression d’être en apnée. L’écriture est également très bien réalisée, notamment les descriptions des lieux, j’étais plongée dans ce village avec cette ambiance oppressante. Le personnage de Noémie m’a beaucoup plu, surtout son caractère bien trempé et son sens de la répartie qui apportent un gros plus. Je me réjouis de voir si elle fera à nouveau son apparition dans les prochains écrits d’Olivier Norek. Toute l’histoire joue avec les codes du miroir, de ce qui se cache sous la surface, sous les apparences. Une intrigue bien ficelée qui ne livre ses secrets que dans les dernières pages après de nombreux rebondissements, tout ce que j’aime. Un gros gros coup de cœur.

« L’enfer reste toujours le regard que les autres portent sur nous. Comme un jugement. Le regard qui nous examine, celui qui nous empêche d’oser, celui qui nous freine, celui qui nous peine, celui qui nous fait nous aimer ou nous détester. Mais là, dans celui du psy, elle ne lut qu’une insupportable bienveillance professionnelle. »

« Elle glissa la clé USB dans son jean et monta dans le van. Elle allait régler ça dans la journée. Elle allait surtout bientôt reprendre sa place de chef de groupe aux stups du Bastion. Un contretemps, ce n’était qu’un foutu léger contretemps. »

Musique écoutée pendant la lecture : Prometheus OST

Ma note : 10/10

2 commentaires sur “Surface, Olivier Norek

  1. Code 93 n’est pas son meilleur mais le troisième volet de la série est une pépite. J’ai beaucoup aimé Surface aussi. Mais le meilleur du meilleur reste Entre deux mondes…
    Contente que tu aies persévéré à découvrir cet auteur génial !

    J'aime

    1. Oui, ce qui m’a motivé c’est sa plume que j’avais aimé avec Code 93 également. Je me réjouis de lire Entre deux mondes qui attend dans ma pal 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s