Le maître des limbes, Oliver Bal

20200228_111559-01

ATTENTION : Ceci est la suite de « Les limbes », le résumé et mon avis contiennent de ce fait des spoilers sur la fin du premier volume.

Résumé :

Imaginez l’impossible. Imaginez pouvoir plonger dans les rêves d’autres personnes. Imaginez même prendre le contrôle de n’importe qui uniquement grâce aux rêves.

James Hawkins a cette particularité depuis les années 1970 et a développé ses aptitudes en participant à une expérience scientifique classée top secrète. Trente ans plus tard, le voici à la tête d’ONIR, un empire pharmaceutique mais continue dans le plus grand secret de mener des expériences sur les limbes. Gabriel, un adolescent, sent que quelque chose n’est pas normal chez lui. Il souffre de narcolepsie mais développe des facultés hors normes. 2028, Lee, une journaliste, enquête sur une maladie mystérieuse appelée « le marchand de sable » qui touche uniquement les enfants durant leur sommeil et les maintient endormis. Il y a forcément un lien entre tout cela, il n’est peut-être pas trop tard pour sauver l’humanité.

Mon avis :

Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant douté d’un livre. Voilà, c’est dit. J’avais adoré « Les limbes » et j’étais très impatiente de lire la suite et fin de cette histoire incroyable sur le thème des rêves. Oui, j’emploie le mot doute car j’ai eu peur. J’ai commencé ma lecture sans aprioris bien au contraire je faisais une confiance totale à Olivier Bal tant j’avais été conquise par son imagination et son écriture. Et j’ai été un peu perdue je dirais un bon premier tiers du livre. Beaucoup de personnages, différentes époques, j’avais du mal à suivre même si je comprenais que tout était relié. J’avais du mal à me mettre dans l’action. Mais la magie a opéré. Comme j’ai pu le lire sur compte de Tomabooks et je suis entièrement d’accord avec lui, le final sur les limbes se mérite. Il faut un peu de patience, de persévérance et vos efforts seront récompensés. Lorsque tout prend sens, que le voile est levé sur certains questionnements de l’intrigue, il est impossible de reposer le livre. C’est bien simple, j’ai lu la dernière moitié du livre en apnée. Tout prend sens, tout est logique et tout a son importance. Des scènes que je trouvais longuettes par moment sont au final justifiées et l’on réalise que l’auteur avait anticipé son dénouement depuis bien longtemps. C’est ce qui fait sa force, on sent que cette fin a été mûrement réfléchie et ce dès l’écriture du premier volet. J’ai refermé ce livre le cœur lourd car le final était déchirant. Je quitte Lee, Gabriel, James et les autres mais je ne les oublierai pas. Ce voyage au sein des limbes était une incroyable aventure. Je me réjouis de découvrir Olivier Bal dans son dernier roman, « L’affaire Clara Miller » qui recueille déjà de très nombreux avis élogieux. Si vous aimez l’action et que le monde des rêves vous intrigue, foncez découvrir cette duologie incroyable.

« Les enfants atteints du Marchand de sable doivent être confinés dans des zones spécifiques des hôpitaux. Pour éviter tout risque de propagation du virus, à ce qu’on prétend. Des conneries… On ne sait même pas s’il s’agit d’un putain de virus ni, surtout, comment il se propage. On ne sait rien… Mais placer les malades en quarantaine, c’est donner l’illusion que les autorités ont un quelconque contrôle sur la situation. »

Musique écoutée pendant ma lecture : The ultimate soundtrack mix matrix

Ma note : 9/10