Purgatoire des innocents, Karine Giebel

20200103_135530-01

Résumé :

Raphaël est un voleur expérimenté. Il organise ce qui devait être le coup du siècle. Trente millions d’euros de bijoux, dérobés dans une grande bijouterie place Vendôme avec la complicité de son petit frère ainsi que d’un couple. Mais le casse dégénère, des policiers en civils étaient présents sur place. Dans leur fuite, William, le jeune frère est blessé par balle. Il faut revoir leur plan et le soigner de toute urgence. Dans un petit village, ils prennent en otage une jeune vétérinaire pour lui prodiguer les premiers soins. Mais ils ne savent pas encore qu’ils auraient mieux fait de fuir plutôt que d’atterrir dans cette maison…

Mon avis :

Vous le savez maintenant, depuis que j’ai découvert Karine Giebel, je dévore ses livres un par un. Au vu des avis très élogieux de « Purgatoires de innocents », j’avais placé la barre très haute. Trop haute peut-être. Connaissant l’auteure et son style, je savais qu’elle ne perds pas de temps, le lecteur est directement plongé dans l’action. Jusque là le contrat est respecté. Je savais également qu’elle ne ménage pas son lecteur et ne néglige aucuns détails autant dans la violence physique que psychologique. Pour le coup c’est très réussi. On assiste à un jeux de manipulations entre tous les personnages, chacun voulant défendre ses intérêts et survivre. La lecture est fluide, on a l’impression de regarder un film. Mais comme je vous l’ai dis, il m’a manqué un petit quelque chose. Cela concerne principalement deux aspects qui encore une fois, ne vous sauteront peut-être pas aux yeux si vous découvrez Karine Giebel. Tout d’abord le suspense. J’ai pris l’habitude dans les lectures de cette auteure d’être maintenue dans une attente permanente avec des revirements de situations  inattendus. Pourtant, j’ai eu beau être plongée dans l’intrigue, je n’ai pas été surprise. Dès le début, j’ai compris quelle direction l’histoire allait prendre, j’espérais me tromper mais cela n’a pas été le cas. Ensuite, cela va vous faire sourire, mais j’ai tellement eu l’habitude des fins tristes et qui vous laissent en état de choc que pour ma part, la fin était presque trop un happy ending. En revanche j’ai adoré la construction des personnages, notamment Sandra qui est bluffante. Pour résumé, j’ai quand même passée un bon moment de lecture malgré ces petits points négatifs et je me réjouis de lire « Ce que tu as fais de moi », son petit dernier.

« Il ne pensera qu’à elle. Tant que la partie durera, tant qu’il aura envie qu’elle se prolonge. »

« Il retourne s’asseoir et continue à l’observer en silence. Continue à se demander qui est vraiment cette femme et surtout ce qu’elle cache. Là, juste derrière ses yeux vert tendre. »

Musique écoutée pendant la lectureSplit OST, West Thordson

Ma note : 7/10

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s