Vicious & Vengeful, V.E. Schwab

20191020_154248-01

Résumé :

Eli et Victor, deux étudiants brillants sont meilleurs amis et colocataires. La fin de leurs études approchent, chacun cherche son sujet pour valider son cycle. Lorsque Eli parle de sa thèse à Victor, ce dernier a du mal à le prendre au sérieux, et pour cause.

Pour Eli, il existerait un lien entre les expériences de mort imminente et l’apparition de super-pouvoirs. Avec le temps, Eli réussit à convaincre Victor de participer à ses expériences. Son but, frôler la mort pour en percer les mystères et devenir un EO, ExtraOrdinaire, nom donné aux personnes ayant des pouvoirs. Rien ne se passe comme prévu, leurs expériences se transforment en drames… Dix ans plus tard, Victor est en prison, tandis qu’Eli se prend pour un justicier faisant reigner sa loi en ville. C’est une bataille du mal contre le mal qui s’engage, mais où se situe la frontière entre le bien et le mal ?

Mon avis :

J’ai fais le choix de présenter cette série en une seule chronique car faire un article uniquement sur « Vengeful » dévoilerait trop d’éléments de « Vicious ». J’affectionne l’écriture de V.E. Schwab que j’avais découverte avec la série « Shades of light ». Quand j’ai su que cette duologie sortait en français, j’ai attendu d’avoir les deux tomes en ma possession avant de me lancer. J’ai adoré le concept de la mort imminente qui apporte des super-pouvoirs en fonction de chaque personnalité, l’idée de base de l’intrigue est très bien trouvée. Le fait de mélanger le passé et le présent est aussi très réussi, c’est un procédé de plus en plus utilisé mais qui a son importance ici. Ne prenez pas peur de la taille de ces livres, l’écriture est fluide, le rythme prenant avec beaucoup d’action, ce qui maintient le lecteur en haleine. Les personnages sont assez bien construits, malgré quelques détails qui m’ont dérangé, notamment l’amitié qui se transforme en haine bien trop vite à mon gout. On sent dès le début une jalousie de Victor envers Eli mais le basculement vers la haine entre les deux aurait pu être plus progressif. Dans « Vengeful », deux personnages se rajoutent au récit, Marcella et June, deux personnages féminins dotés de forts caractères qui vont avoir une place centrale dans cette deuxième partie. J’ai particulièrement aimé l’ambiance, de voyager entre les années, les mois, les semaines, pour à chaque fois arriver à l’élément déclencheur du livre. La question du mal est également très intéressant et est le pilier central du livre : Le mal justifie t’il le mal ? Quelle est la limite à ne pas franchir ? En revanche, le gros point négatif pour ma part et pas des moindres concerne la fin. Sauf si cette saga va avoir une suite, ce qui n’est pour l’instant pas prévu, il reste trop de questions sans réponses. J’ai déjà du mal avec les fins ouvertes mais je m’en contente lorsque c’est nécessaire, ici il était faisable en quelques pages de clôturer cette série correctement. C’est dommage, car cela me laisse un goût d’inachevé alors que j’étais absorbé par ma lecture.

« En s’apercevant dans le miroir du couloir, il étouffa un accès d’hilarité, à mi-chemin entre le rire et les larmes. Du sang tachait ses vêtements, son visage et jusqu’à ses cheveux. »

« Les gentils, dans cette histoire, il n’y en a pas. »

« L’enfer n’a pas pire fureur qu’une femme méprisée, songea-t-elle en s’époussetant les paumes. »

Musique écoutée pendant la lecture : 11 years of Marvel cinematic universe music

Ma note : 7/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s