Les loyautés, Delphine de Vigan

20190916_155504-01

Résumé :

Théo est un enfant de douze ans qui comme beaucoup d’autres jeunes de son âge a ses parents qui sont divorcés. Une garde alternée. Deux mondes qui s’affrontent.

Et au milieu, la souffrance silencieuse du jeune garçon. Hélène est une professeure de Théo. Le mal-être de ce dernier lui saute aux yeux. Elle va tout faire pour l’aider, quitte à dépasser les limites. Mathis quant à lui est l’ami de Théo. Malgré lui, il va se retrouver entraîné dans la spirale destructrice de Théo. Tout cela va inquiéter Cécile, la maman de Mathis qui a d’autres problèmes familiaux à régler. Les loyautés de chacun vont être mises à rude épreuve.

Mon avis :

Une sacré claque. Voilà ce qu’il me vient à l’esprit en refermant ce livre. Une découverte de Delphine de Vigan pour moi et je ne compte pas m’arrêter là. Un livre qui se lit d’une seule traite, en apnée. Les pages défilent, l’émotion à chaque page est d’une intensité rare. Chaque personne est tiraillée par ses sentiments, sa loyauté, jusqu’où peut-on aller pour protéger ceux que l’on aime ? Tous les personnages ont leurs problèmes à gérer mais tout ramène au jeune Théo, un peu perdu dans ce monde. Ce dernier est tellement touchant, on a envie de croire en lui, de l’aider à surmonter cette épreuve. Si vous êtes parents divorcés, lisez ce livre qui décrit assez bien les sentiments de ces enfants qui se cherchent. Je ne peux évidemment que vous conseiller de le lire, mais préparez-vous à être envahi par un grand nombre d’émotions…

« C’est étrange, d’ailleurs, cette sensation d’apaisement lorsque enfin émerge ce que l’on refusait de voir mais que l’on savait déjà, enseveli pas très loin, cette sensation de soulagement quand se confirme le pire. »

« Pendant quelques heures, peut-être jusqu’au lendemain, elle va lui faire payer d’avoir foulé le sol ennemi, d’avoir échappé à ses règles, à son contrôle, de s’être bien amusé. Parce qu’elle se doute bien qu’il en a largement profité, qu’il n’a rien foutu de la semaine, qu’il s’est abruti d’écrans, bourré de chips et de coca-cola, qu’il a traîné jusqu’à pas d’heure. Voilà ce qu’elle imagine. Peu importe ce qu’elle imagine. De toute façon, il ne démentira pas. »

Musique écoutée pendant la lecture : Bon voyage soldat Maillard, Christophe Julien

Ma note : 9/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s