La chambre des morts, Franck Thilliez

20190726_084947-01

Résumé :

Vigo et Sylvain sont deux amis au chômage et traversant une mauvaise passe, enchaînant les refus d’embauche. Un soir, ils s’amusent à rouler feux éteints dans un champ d’éoliennes pour le goût du risque. Mais c’est le choc. Ils n’ont pas vu l’homme qui était sur la route et l’ont tué sur le coup.

À côté du corps, un sac contenant deux millions d’euros. De quoi repartir de zéro…. Ou commencer un nouveau cauchemar.

Mon avis :

Aussitôt refermé « Train d’enfer pour ange rouge », je me suis précipitée sur « La chambre des morts ». Ici l’auteur montre un de ses gros points forts, le croisement d’intrigues. D’un côté l’histoire avec Vigo et Sylvain qui doivent prendre une décision suite à l’accident qu’ils ont eu. De l’autre, la découverte du corps d’une petite fille déguisée en poupée ancienne, un sourire figé sur son visage. Une sombre enquête durant laquelle nous faisons la connaissance du brigadier Lucie Henebelle, une jeune maman. Pour cette dernière, ce meurtre mystérieux va être l’occasion de montrer ses connaissances et sa passion pour la psychologie criminelle. Mais pour Lucie, le passé cache sa part d’ombre qui viendra se mêler au présent. Avec deux jumelles de quelques mois, elle va devoir puiser au plus profond d’elle-même pour élucider cette enquête. J’ai adoré découvrir dans ce tome le personnage de Lucie, un fort caractère doté d’un grand esprit de raisonnement. On découvre ici aussi la notion de destinée, qui est chère à l’auteur, vous en aurez par ailleurs la preuve avec « L’anneau de Moebius » dont il en a fait un thème central. J’ai été encore plus transporté dans l’intrigue que pour « Train d’enfer pour ange rouge », j’ai senti que le rythme était mieux maîtrisé, les chapitres plus courts. Et surtout le jonglage entre les deux histoires est particulièrement réussi, tout fini par se relier. Peut-être un encore un peu rapidement pour ma part, j’aurais aimé plus de détails sur le dénouement et le passé de certains personnages. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler mais si vous êtes amateur de thrillers, je vous conseille grandement cette série qui a fait ses preuves. Je n’ai qu’une hâte, continuer cette saga et creuser le passé de ses personnages. À déconseiller encore une fois aux âmes sensibles, Franck Thilliez n’est pas un tendre et ne vous épargne aucuns détails…

« Charles, vous êtes préformaté, conditionné, un pur produit de la société de consommation. Au début du siècle, les chevaux qui descendaient dans la mine ne remontaient que morts. On leur crevait les yeux pour leur faire oublier l’enfer où ils se trouvaient. Aujourd’hui, on fait pareil avec les humains. Rien n’a évolué. Boulot-métro-dodo je parie? Une femme, deux enfants, un chien? Un labrador qui s’appelle Médor peut-être? Quand vous rentrez, vous ne voyez pas vos gosses, et votre femme dort sur le canapé du salon, lasse de vous attendre. Vous vivez dans la lumière de votre société et dans l’ombre de votre famille. Vos allers-retours sur Paris vous cassent en deux, mais vous ne dites rien, vous subissez! Je me trompe? »

« Clic de souris. Une photo de la fillette, prise sur la scène du crime. Une lourdeur malsaine balaya la pièce, creusa les visages. Lucie retenait sa salive alors que Raviez, impassible, se mettait à relater les faits »

« Une bourrasque glaciale paralysa Sylvain. La présence maléfique de l’argent bouleversait l’ordre logique des événements. Après tout, pourquoi s’immoler intentionnellement? Les flics se fichent des états d’âmes. Vigo avait raison, accepter le destin, le seul fautif… »

Musique écoutée pendant la lecture : The ring, main theme soundtrack

Ma note : 8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s