Au petit bonheur la chance ! Aurélie Valognes

20190712_094332-01.jpeg

Résumé :

En 1968, Marie prend la dure décision de tenter sa chance et de démarrer une nouvelle vie sur Paris. Pour cela, son petit garçon, Jean se retrouve confié à sa grand-mère, Lucette. Ce qui devait être une situation provisoire le temps que Marie organise sa vie à la capitale prend finalement plus de temps que prévu, les jours passent et le petit garçon guette avec espoir le retour de sa maman.

Jean et Lucette vont devoir apprendre à vivre ensemble dans l’attente du retour de Marie.

Mon avis :

Avec les beaux jours, l’envie m’est venue de lire à nouveau un livre d’Aurélie Valognes. J’avais adoré « Mémé dans les orties ». « Au petit bonheur la chance ! » venant de sortir en poche, c’était le moment parfait pour me lancer. Encore une fois, c’est une lecture qui m’a émue. Je dois reconnaître que j’ai cependant moins accroché que pour « Mémé dans les orties », notamment car beaucoup de passages sont écrits du point de vue de Jean avec un style assez enfantin assumé par l’auteure. Tout comme pour son premier livre, le cœur du livre est la confrontation des générations entre la grand-mère et son petit fils, faisant sentir un air de déjà vu. Mon plus gros reproche serait le manque de suspens et de rebondissements. On se laisse porter par l’histoire, certes très touchante mais ne vous attendez pas à de grosses révélations. Néanmoins, j’ai quand même passé un bon moment, avec un petit garçon très touchant. Ce que j’ai apprécié également c’est le fait qu’Aurélie Valognes nous montre que tout n’est pas tout blanc ou tout noir, nous avons souvent tendance à nous faire très vite une opinion. Et cela sans avoir connaissance de l’intégralité de la situation qui est souvent plus complexe qu’il n’y paraît. Mémé Lucette est très attachante, malgré ses petits moyens elle va tout faire pour que Jean soit heureux, tout en lui apprenant à se préparer à affronter la vie, que tout ne tombe pas du ciel. Le gros plus de cette histoire, un petit épilogue très touchant clôture cette lecture. En bref, une belle histoire de vie, à lire pour cet été, même si vous l’aurez compris il m’a manqué un petit quelque chose pour en faire un coup de cœur.

« Jean ne le sait pas encore, mais c’est ce jour-là que sa vraie vie d’homme a commencé : quand il a cru, pour la dernière fois, ce que lui disaient les adultes. »

« Jean la serre dans ses bras : son odeur de savon à la lavande mêlée au pain perdu beurré l’entête. Ce parfum-là restera comme celui de son bonheur avorté. Celui de l’enfance qui s’achève, avec ses illusions. »

Musique écoutée pendant la lecture : La valse d’Amélie, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain OST

Ma note : 7/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s