Dry, Neal & Jarrod Shusterman

20190626_201721-01

Résumé :

Tourner le robinet pour boire. Prendre une douche. Tirer la chasse d’eau. Des gestes simples que nous faisons machinalement. Mais imaginez, un matin, plus rien ne fonctionne. Plus une goutte d’eau. C’est ce qui arrive en Californie. Manquer d’eau, impensable dans cette région. Sauf que la situation s’éternise, révélant la face sombre de l’humanité qui se bat pour sa survie. Dans cette crise, Alyssa et sa famille vont tout faire pour survivre à cette épreuve.

Mon avis :

Grande fan de la saga « La faucheuse » de Neal Shusterman, j’avais gardé « Dry » pour cet été, les grandes chaleurs étaient l’occasion idéale pour me lancer. Cet auteur accompagné de son fils ont imaginé un scénario catastrophe et le résultat est bluffant. J’ai été happée par ce livre que j’ai dévoré en deux soirées de lecture. Les auteurs ne tournent pas autour du pot, dès les premières pages l’intrigue se développe à un rythme effréné. Ce qui est assez effrayant c’est de se rendre compte que ce genre de situation pourrait arriver et que nous n’y sommes pas préparé. Avec le manque d’un bien aussi précieux et vital que l’eau, la situation devient très vite ingérable. On oublie à quel point l’eau est une ressource précieuse et qu’énormément de personnes n’ont toujours pas accès à de l’eau potable. Après ma lecture, j’ai dû laver une salade, j’ai eu conscience à ce moment là du luxe que c’était. Neal et Jarrod Shusterman signent ici un roman qui prend tout son sens dans un monde où l’écologie est plus importante que jamais. Vous l’aurez compris, j’ai adoré ma lecture et je ne peux que vous la conseiller en attendant le tome trois de « La faucheuse » prévu pour septembre. Un conseil, prévoyez un grand verre d’eau à vos côtés…

« Le fond du magasin est bondé. Parvenue à la dernière allée, où sont rangés les packs d’eau, je m’aperçois que j’arrive après la bataille. Les palettes sont vides. Avec du recul, je me dis qu’on aurait dû venir ici dès l’instant où les robinets ont cessé de fonctionner. Mais lorsqu’un événement grave se produit, il y a comme un temps de réaction. Ce n’est ni du déni ni de la surprise, plutôt une sorte de chute libre mentale. On s’imprègne de la nouvelle… et lorsqu’on se décide enfin à bouger, la fenêtre d’action s’est déjà refermée. »

Musique écoutée pendant la lectureHouse Targaryen & Dragons ultimate mix

Ma note : 9/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s