Vindicta, Cédric Sire

20190504_140249-01

Résumé :

D’un côté un groupe de jeunes. Leur plan est simple. Un braquage. Un coup sûr. Une grosse somme d’argent à la clé. Le bijoutier sera seul. Il suffira de le menacer. Prendre le butin et partir sans faire de blessés. Évidemment tout ne va pas se passer comme prévu. De l’autre, Olivier, un flic mis au plus bas de l’échelle pour des fautes graves. Lors d’une simple planque, il va se retrouver par hasard à assister à un braquage. Leurs destins vont se retrouver liés, sous l’œil de l’ombre vengeresse qui rôde…

Mon avis :

Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire. Si vous avez acheté « Vindicta » commencez à le lire. Si vous ne l’avez pas encore, foncez vous le procurer. Si je suis aussi directive, c’est que ce livre est une pépite. Le dernier à m’avoir autant transporté était « Le vide » de Patrick Senécal. Je n’avais encore jamais lu cet auteur. Un changement de pseudo, une nouvelle maison d’édition ainsi que les nombreux avis positifs sur les réseaux sociaux m’ont convaincu de me lancer. Et quelle claque. C’est simple, j’ai dévoré ce livre en même pas deux jours dans un état proche de l’apnée. L’écriture est d’une précision remarquable, les chapitres sont courts et donnent un rythme incroyable. On a l’impression d’être devant une série, on est plongé dans le feu de l’action. Les changements rapides de chapitres sont aussi l’occasion de lire l’intrigue du point de vue des nombreux personnages. Je dois vous avertir, certaines scènes sont très dures à lire, néanmoins cette violence est nécessaire et est même le pilier de « Vindicta ». Les pages se tournent sans que vous ne vous en rendiez compte. Le suspense referme ses mâchoires sur vous, avec des rebondissements à couper le souffle. Au moment ou j’écris ces lignes, je suis encore sonnée de ma lecture. Vous l’aurez compris, ce livre est un énorme coup de cœur, un sans faute pour moi. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sur l’intrigue pour ne pas gâcher la surprise, mais soyez en sûrs, Cédric Sire maîtrise à la perfection son histoire et saura vous surprendre plus d’une fois.

« Le fantôme sait ce que l’on peut attendre de la police. Il bouge à nouveau, s’efface comme il est apparu. Sans un bruit. Sans une trace. Tel le vent faisant à peine frémir les rideaux. Juste ça. Un mouvement. La vengeance qui se lance. Maintenant. »

« Sa progression reprend, un peu plus fluide. C’est son baptême. Sa première nuit de spectre assassin. Sans nom, sans émotion. La première d’une interminable liste. »

« Ténèbres, silence. Il doit réfléchir. Ne pas se précipiter. Ne surtout pas compromettre sa vengeance si bien entamée. L’accès à l’immeuble est moins aisé qu’il le laissait supposer, de nuit. Soit. Le spectre reviendra. De jour cette fois. »

Musique écoutée pendant la lectureVenom soundtrack, Ludwig Goransson

Ma note : 10/10

Un commentaire sur “Vindicta, Cédric Sire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s