Le dragon du Muveran, Marc Voltenauer

20190417_161344-01

Résumé :

Le petit village de Gryon dans les Alpes suisses est en ébullition, un homme a été retrouvé mort dans le temple. Sa mort n’a rien d’un accident, un couteau a été planté dans son cœur, ses yeux arrachés et un mystérieux message laisse les enquêteurs perplexes. Très vite, la piste d’une vengeance est soulevée et tout laisse à penser que ce meurtre n’est pas le dernier.

Pour ne pas faciliter la tâche de l’inspecteur Andreas Auer, dans ce village chacun a l’air de vouloir protéger ses secrets du passé.

Mon avis :

Je continue sur ma lancée de lectures suisses avec cette belle découverte de Marc Voltenauer. Ce dernier étant en dédicaces récemment sur Lausanne, l’occasion était parfaite de faire se connaissance, en apprendre un peu plus sur son histoire et surtout me procurer ses deux premiers thrillers. J’ai donc commencé « Le dragon du Muveran » et je l’ai très vite terminé. L’intrigue se passe principalement à Gryon, un village que je ne connais pas mais que je me réjouis de découvrir (je resterais cependant sur mes gardes on est jamais trop prudent). Le village fait parti intégrante de l’intrigue, on se sent vite oppressé dans ce huis clos. On sent très vite que quelque chose de terrible s’est passé, avec l’impression que personne n’est irréprochable. J’ai été totalement absorbé par l’enquête, il était très difficile de m’arrêter, surtout dans le dernier tiers du livre que j’ai lu d’une seule traite. Le rythme est plutôt lent dans les premiers chapitres, l’auteur prend le temps de poser son histoire. Mais une fois que tout se met en route, attendez vous à ne pas pouvoir reposer votre lecture. Je lirais avec grand plaisir la suite des aventures d’Andreas Auer, « Qui a tué Heidi? ». Un grand merci à Marc Voltenauer de mettre aussi bien en avant les paysages suisses.

« Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres! »

« Était-ce de l’art? Le meurtrier, un artiste? Dans cette scène, tout était sens et symbole. Rien n’avait été laissé au hasard. Il délivrait un message. »

Musique écoutée pendant la lecture : Mozart, Requiem in D minor

Ma note : 8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s