Le gang des rêves, Luca Di Fulvio


20190406_163135-01

Résumé : 

New-York, dans les années 1900, une jeune femme de quinze ans, Cetta Luminita débarque d’Italie pour vivre le rêve américain avec son bébé. Quelques années plus tard, le rêve semble bien loin et Cetta se débrouille comme elle peut pour subvenir aux besoins de son fils, le jeune Christmas. Ce dernier vit entouré de violence, de guerres de gang et passe ses journées à traîner dehors avec ses copains, à s’imaginer une vie meilleure. Le destin va mettre sur sa route la belle Ruth, une jeune fille issue d’une famille très aisée qui va changer son destin et lui donner l’espoir d’une vie meilleure.

Mon avis : 

Après avoir adoré « Le soleil des rebelles », il fallait que je lise les précédents ouvrages de Luca Di Fulvio. Et encore une fois, j’ai été transportée par cette histoire. La force de cet auteur est de vous imprégner totalement dans l’histoire. Ici, j’ai été plongée dans l’atmosphère du New-York des années 1900 comme si j’y étais. Effectivement, la taille du livre peut effrayer, certes ce n’est pas une histoire avec le rythme d’un thriller haletant. Mais cette longueur est nécessaire pour vivre ce livre comme si vous regardiez un film. Vous êtes avec les personnages et vous traversez les épreuves de la vie avec eux. Car oui, c’est la marque de fabrique de cet auteur, suivre le destin des personnages sur plusieurs années, les voir évoluer, tomber pour mieux se relever. Tout comme Marcus dans « Le soleil des rebelles », Cetta et Christmas vont devoir se battre pour leur futur, traverser des épreuves loin d’être faciles. Mais encore une fois, Luca Di Fulvio nous donne l’exemple de la persévérance, de s’accrocher pour vivre ses rêves. Je ne peux que recommander cette lecture, une belle parenthèse qui vous fera vivre de belles émotions. Christmas est un personnage dont je me souviendrais et qui m’a beaucoup touché.

« -J’ai une bande ! Lanca Christmas avec fougue. Ce sont les… » Il hésita, regardant le chien qui se frottait contre ses jambes. »…Les Diamond Dogs ! »- C’est le nom qui lui vint à l’esprit. »

« Tu sais ce que c’est l’amour ? fit-elle. C’est réussir à voir ce que personne d’autre ne peut voir. Et laisser voir ce que tu ne voudrais faire voir à personne d’autre. »

Musique écoutée pendant la lecture : 1 hour of 1920s 1930s music

Ma note : 8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s