La machination, Jeremy Ergas

20190406_144633-01

Livre envoyé par la maison d’édition « Slatkine & Cie »

Résumé :

Près de Genève, le célèbre écrivain Benjamin Novelle est assassiné alors qu’il rentrait d’une réception littéraire. Il est retrouvé nu, avec un texte pour le moins étrange gravé avec une grande précision dans la peau de son dos, la liste des Sept Commandements de l’Écrivain. Le message est clair, le tueur est un fervent défenseur de la grande littérature et mène un combat contre la littérature de masse.

Dans les semaines qui suivent, d’autres meurtres avec le même mode opératoire ont lieux, faisant régner la peur dans le milieu littéraire Genevois. Ces événements incroyables vont donner l’idée à quelques écrivains d’en écrire un roman. Qui est ce mystérieux tueur et jusqu’où est-il prêt à aller pour accomplir sa mission ?

Mon avis :

Encore un grand merci à la maison d’édition Slatkine et Cie pour m’avoir fait découvrir cet auteur. C’est toujours un grand plaisir de lire une histoire qui se déroule en Suisse, bien que je ne connaisse pas en détails les alentours de Genève. J’ai de suite accrochée à l’écriture de Jeremy Ergas, c’est fluide, c’est bien rythmé grâce à l’alternance de points de vue des personnages qui change selon les chapitres. J’ai également beaucoup aimé l’enquête policière en elle même, l’idée d’un meurtrier défendant la grande littérature est très bien trouvée. Les personnages sont également très bien travaillés, chacun à son importance et un rôle à jouer dans cette histoire. C’est un thriller qui se lit très rapidement, on est totalement embarqué dans cette enquête. J’ai adoré cette lecture qui a failli être un coup de cœur. Failli oui car plus la fin approchait, plus j’attendais un effet « Wahou » qui finalement n’a pas eu lieu. J’ai vu venir la fin et je n’ai pas été surprise du dénouement qui m’a laissé un peu sur ma faim. Un des points les plus importants pour moi pour les thriller est la façon dont l’histoire se termine. Ici la fin est cohérente, loin d’être ratée mais il m’a manqué le petit truc en plus qui fait que je reste sans voix en reposant mon livre. Je recommande ce livre, surtout si vous êtes de Genève, les lieux sont très détaillés et vous aurez vraiment l’impression d’y être. Je vous le conseille aussi pour découvrir en douceur les thrillers.

« LES SEPT COMMANDEMENTS DE L’ÉCRIVAIN

Tu respecteras la littérature, car elle est sacrée.

Tu étudieras les grands classiques.

Tu feras preuve de créativité.

Tu feras preuve de réflexion.

Tu n’écriras pas pour devenir riche.

Tu n’écriras pas pour devenir célèbre.

Tu élèveras la masse vers toi au lieu de t’abaisser vers elle. »

Musique écoutée pendant la lecture : Music for Reading Thrillers, Steve Buick

Ma note : 7/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s