Le faiseur de rêves, Laini Taylor

DSC_4416

Résumé :

Il était une fois, une cité fabuleuse au beau milieu du désert. Des convois partaient de cet endroit chargés de trésor. Et un beau jour, plus rien. La cité semble avoir disparue du monde, mais également des mémoires. Un jeune garçon, Lazlo a vécu cet oubli comme un déchirement, comme si il était relié à ce mystère. Quinze ans plus tard, Lazlo travaille dans la grande bibliothèque de Zosma et passe son temps à enquêter sur cette mystérieuse disparition qui est devenue une obsession pour lui. Un matin, des cavaliers venant de cette cité disparue arrivent en ville pour former une équipe de spécialistes afin de sauver cette ville. Lazlo tente le tout pour le tout et décide de tout quitter pour partir avec eux sans savoir quel est le but de cette mission. Une fois sur place, une mystérieuse déesse à la peau bleue va venir à sa rencontre au beau milieu de ses rêves. Pourquoi cette cité s’est évaporée des mémoires du jour au lendemain ? Quel est le rôle de Lazlo dans cette aventure ?

Mon avis :

« Le faiseur de rêves » fait parti des livres ayant fait un énorme buzz cette année lors de sa sortie. À force d’en entendre que du bien, il était temps que je m’en fasse mon propre avis. Alors ce n’est pas un coup de cœur pour moi bien que j’ai aimé ma lecture. Je vais commencer par ce que j’ai aimé. Tout d’abord, chapeau à Laini Taylor pour sa créativité et son inventivité. Dans ce livre, on voyage et l’on est totalement imprégné dans cet univers féérique. Entre la description des paysages, les enfants des dieux ayant la peau bleue, tout est fantastique. Normalement je ne suis pas adepte des histoires trop romancées, mais pour le coup c’est très réussi, c’est d’une poésie et d’une beauté rare, j’étais totalement envoûté. Le personnage de Sarai m’a beaucoup touché, surtout son pouvoir qui influence directement sur les rêves. Cependant, quelques longueurs m’ont un peu gêné, j’ai mis du temps à rentrer dans l’histoire. C’est le revers de la médaille de ce livre à mes yeux, à force de trop de détails, trop de noms et de créatures aux noms inconnus, on s’y perd un peu. Je dirai que j’ai bien accroché au début de ma lecture ainsi que la grosse dernière partie, le milieu mettait un peu trop de temps à avancer. Cela n’empêche que j’ai beaucoup aimé cette lecture, ce n’est juste pas un coup de cœur comme d’autres le sont pour moi. Je vous le conseille si vous aimez le young adult, la fantasy ainsi que la romance. J’attend quand même avec impatience la sortie du deuxième car la fin de ce tome annonce une très bonne suite et fin de cette duologie.

« Il errait, la tête remplie de mythes, toujours à moitié plongé dans une histoire venue d’ailleurs. Démons et faiseurs d’ailes, séraphins et esprits, il n’en était jamais assez rassasié… Il croyait à la magie, comme un enfant, et aux fantômes, comme un simple paysan. »

« Comment expliquer que cette langue lui ait semblé plus naturelle que toutes les autres, qu’elle ait été pour lui ce que les nombres sont au mathématicien, ce que l’air est à la flûte dont le musicien tire une mélodie ? »

« On pouvait aussi acquérir des scarabées capables de tailler des pierres précieuses mieux que n’importe quel joaillier. Des trompettes silencieuses qui, lorsqu’on soufflait dedans, produisaient un voile de calme assez dense pour couvrir le tonnerre. »

« Il émergea brusquement dans la réalité, comme un naufragé rejeté par une vague sur le rivage. Le rêve se retira et le laissa dans son lit, seul-échoué dans l’impitoyable est implacable réalité. Une vérité aussi obscure pour son âme que le vide de l’Elmuthaleth. »

Musique écoutée pendant la lecture : Hayao Miyazaki, piano

Ma note : 7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s