La boîte de Pandore, Bernard Werber

DSC_4262

Résumé : 

René Toledano, professeur d’histoire, accompagne sa collègue de travail à un spectacle d’hypnose un peu contre son gré. Ce qu’il redoutait arrive, il est choisi par Opale, l’hypnotiseuse, afin de servir de cobaye sur scène. L’expérience qu’elle lui propose consiste à découvrir ses vies antérieures sous l’effet de l’hypnose. Au départ plutôt septique, René va être bluffé par l’expérience. Cependant, prenez garde, ouvrir les portes de vos vies antérieures peut bouleverser votre vie actuelle à tout jamais.

Mon avis :

Chaque année c’est le même rituel, je guette la sortie du dernier Bernard Werber pour le dévorer. Et cette année, autant vous dire que je n’ai pas été déçue ! L’auteur avait déjà évoqué plusieurs fois l’exploration des vies antérieures, je n’attendais qu’une seule chose, que cela soit un sujet principal d’un de ses romans. Et bien c’est désormais chose faite avec réussite. J’ai adoré découvrir les vies antérieures de René Toledano, découvrir les anecdotes historiques glissées au fils des pages et prendre du recul sur notre société. Car oui, c’est ce que j’aime avec Bernard Werber, on réfléchi, on s’instruit. L’Histoire a une place fondamentale dans cette intrigue, l’accent est mis sur la manière dont elle nous est transmise, comment nous l’interprétons et surtout sur le fait qu’elle peut être facilement modifiée et surtout écrite de manière sélective. Les rencontres de René avec ses vies passées m’ont passionné, j’ai adoré voir comment elles pouvaient influencer sur la vie du protagoniste en bien comme en mal…Pour moi, « La boîte de Pandore » est le livre le plus abouti de l’auteur. Si vous n’avez jamais lu un de ces livres, il vous permettra d’avoir une vue globale du monde de Werber et de le découvrir. Et si comme ma part vous êtes un/une fan, vous retrouverez énormément de références à ses précédents ouvrages, notamment « les thanatonautes », « L’empire des anges » ainsi que la trilogie des micro humains, tout se relie. Du coup, c’est un réel plaisir à lire, je me suis sentie comme à la maison, en terrain connu qui confirme ma passion pour les livres de cet auteur. C’est avec un petit pincement que j’ai terminé ce coup de cœur, car oui, il me faut désormais patienter une année pour le prochain…

« Crois-moi, il n’y a rien d’exaltant ou de beau à une bataille. Et pourtant, c’est ce qu’on retient le plus de l’histoire. C’est dommage. Je verrais bien une histoire où l’on retiendrait les moments de plaisirs et de joie, mais cela n’intéresserait personne. »

« Le passé est source de regrets, le future, source d’angoisse. Je rêve d’inventer l’homme qui serait, comme les animaux, juste dans l’instant immédiat. »

« Vouloir comprendre notre monde en regardant les actualités revient à vouloir comprendre Paris en visitant le service des urgences d’un de ses hôpitaux. »

Musique écoutée pendant la lecture : Kingsman, main theme

Ma note : 10/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s