In tenebris, Maxime Chattam

 

DSC_3120.JPG

Résumé :

New York, hiver 2002. Une femme scalpée court nue dans les rues dans un état de panique totale. Ce qui semble être un cas isolé cache en fait une terrible organisation, au delà de l’imaginable. L’inspectrice Annabel O’Donnel chargée de l’enquête va se retrouver aidée par Joshua Brolin, aujourd’hui détective privé. Ensemble, ils vont s’approcher au plus près de l’enfer.

Mon avis : 

Attention, accrochez vos ceintures ! Après « L’âme du mal », Maxime Chattam nous amène  encore un peu plus loin dans l’horreur. Je suis passée par plusieurs émotions avec cette lecture : peur, dégoût, anxiété. La lecture de certains passages n’a pas été facile tant les descriptions sont détaillées. Comme à son habitude, Maxime Chattam se veut le plus précis dans son récit. Néanmoins, cela permet une immersion totale dans l’horreur et une visualisation parfaite de cette dernière. « In tenebris » peut se lire seul, je conseille cependant d’avoir lu le tome précédent afin de mieux cerner le personnage de Joshua Brolin. Un petit conseil, ne lisez pas le chapitre 49 seul la nuit, dans un endroit isolé avec un orage…

Musique écoutée pendant la lecture : Harvey two face-The dark knight soundtrack, Hans Zimmer

Ma note : 7/10

Lire aussi : L’âme du mal, Maxime Chattam

Un commentaire sur “In tenebris, Maxime Chattam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s